13/03/2004

UN TOIT C’EST UN DROIT - Rassemblement le Samedi 13 mars à 14 heures sur le Vieux Port à Marseille

Le 15 mars sonne la fin de la trêve hivernale des expulsions locatives :

Des dizaines de milliers de familles qui sont l’objet d’un jugement d’expulsion devront quitter leur logement, de gré ou de force, poussées par les huissiers et la police, ou simplement « la peur du gendarme »,… sans autre solution, au mieux, qu’un hébergement de quelques nuits…

Les délais sont de plus en plus courts et rares, le nombre d’expulsions augmente dans notre région.
Les locataires modestes, mis parfois dans l’impossibilité de payer leur loyer, sont les premiers touchés : évincés de l’ASSEDIC, amputés de l’ASS, condamnés au RMA, immigrés demandeurs d’asile, intermittents, artistes et autres nouveaux précaires, jeunes, étudiants, handicapés, familles nombreuses, parents isolés et désormais de plus en plus de salariés et de retraités modestes…

Expulsés s’ils ne peuvent plus payer un loyer excessif, car leur propriétaire leur a donné « congé », ou parce qu’ils n’ont pas trouvé d’autre solution pour se loger que d’occuper « un des nombreux logements vacants » que compte notre région.

Une expulsion aujourd’hui, c’est l’errance urbaine dans des foyers, des hôtels ou des abris de fortune, l’éclatement de la famille, la spirale de la grande exclusion…

La hausse des expulsions n’est pas un hasard :
Avec la précarisation des locataires, la spéculation immobilière orchestrée par les groupes financiers, la flambée des loyers incontrôlée, l’insuffisance de logements sociaux et la démolition de logements publics et privés bon marché qui pourraient être rénovés, la crise du logement frappe de plus en plus d’habitants.

Nous demandons au gouvernement, aux préfets de région et des départements, aux responsables politiques, aux élus compétents :
.
- Le relogement préalable à toute expulsion.
- L’application des mesures budgétaires et législatives pour prévenir les expulsions.
- La réalisation dans la région, et en urgence de logements sociaux pour répondre à la demande, car, à Marseille, 900 000habitants, plus de 12 000 demandeurs de logement et seulement environ 3OO logements sociaux livrés en 2002, une misère !!!
- La réquisition des logements vacants et salubres par les autorités afin de répondre à la demande.

Associations locales appelant à la manifestation :

ATTAC groupe Marseille Nord, CDSA Comité des Sans Abri, DAL Marseille Provence, LDH Ligue des Droits de l’Homme marseille nord sud, Médecins du Monde, Vie & Terre Fédération des amis de la terre



Vie de l'Association

Autres actualités


Lettre d'information

Vous pouvez vous abonner gratuitement ici à la liste de diffusion de Centre Ville Pour Tous.


Association "Centre ville pour tous"
Cité des Associations
BP n° 241
93, la Canebière
13001 Marseille

Contact

Mise à jour : lundi 10 juillet 2017 | Mentions légales | Suivre la vie du site RSS 2.0