Marseille.fr - 3/07/2010

La lutte contre "l’habitat indigne" s’affiche

 La municipalité entend rendre visible l’opération d’éradication de l’habitat indigne qu’elle mène depuis deux ans : désormais des affiches titrées "Habiter autrement, la Ville s’engage !" marqueront tous les chantiers entrepris. Première livraison en 2011.
 
La Ville de Marseille a décidé de valoriser le travail qu’elle mène depuis deux ans, en partenariat avec l’Etat, pour l’éradication de l’habitat indigne (EHI). "Il s’agit, au terme du protocole d’accord signé avec les services de l’Etat pour la période 2008-2013, de redresser tout le parc immobilier obsolète et dégradé", précise Arlette Fructus, adjointe déléguée à l’engagement municipal pour le logement
 
Désormais, tous les immeubles qui feront l’objet d’une procédure de réhabilitation dans le cadre de l’éradication de l’habitat indigne arboreront une affiche aux couleurs vives rouge et bleu avec pour slogan "Habiter autrement, la ville s’engage !".
 
Au terme d’un appel d’offres, la réhabilitation de ces immeubles "indignes" a été confiée à deux opérateurs sous la forme de deux concessions. Pour le centre-ville et le sud de Marseille, il s’agit de la société d’économie mixte Marseille Habitat et pour le nord de la société privée Urbanis Aménagement.
 
Après un premier diagnostic, ce sont 500 immeubles qui ont été identifiés comme devant être réhabilités. Parmi eux, 350 appartiennent à des propriétaires qu’on peut qualifier de bonne foi, c’est-à-dire qu’ils n’ont pas les moyens financiers pour mener à bien la réhabilitation. Ils seront alors aidés par des dispositifs financiers adaptés. Entre les aides de l’Anah (Agence nationale pour l’habitat), de la Ville de Marseille et du Conseil régional PACA, le financement peut atteindre 80 % du montant des travaux. Les services municipaux se chargeront de les aider à obtenir ces financements et à suivre l’avancement des travaux.
 
Reloger les habitants dans des conditions décentes
 
Pour les 150 immeubles restant, le contexte est un peu différent. Les propriétaires ne sont pas de bonne foi. Il s’agit de ce qu’on appelle communément des "marchands de sommeil", des bailleurs qui profitent de la situation précaire de certaines populations pour leur louer des taudis à des prix exorbitants. Plusieurs familles s’entassent dans un seul appartement. Pour ces propriétaires, la Ville, par l’intermédiaire des deux opérateurs choisis, va mener une politique volontariste de coercition. Soit les bailleurs acceptent de vendre à l’amiable leur bien à l’opérateur, soit ils sont expropriés. En centre-ville, ces pratiques de "marchands de sommeil" se retrouvent sur près de 40 % des immeubles dégradés.
 
L’opérateur se charge, ensuite, de reloger les familles dans des conditions d’habitat digne dans des parcs de logements dits relais, en transition, ou bien directement dans le parc HLM traditionnel (y compris le patrimoine de Marseille Habitat). "Nous faisons trois ou quatre propositions aux familles, détaille Arlette Fructus, généralement dans le quartier ou dans l’arrondissement. Tout le monde, sans exception, est relogé et toutes les familles, jusqu’à aujourd’hui, sont restées dans les logements qu’on leur a proposés". Avec les aides de la CAF (Caisse d’Allocations Familiales), les loyers résiduels (qui sont finalement payés par les ménages relogés) n’excèdent pas les loyers que ces familles payaient avant l’intervention de la puissance publique. Et ils vivent dans des conditions de décence normale.
 
"L’objectif de la municipalité, annonce Arlette Fructus, est de renouveler le parc obsolète de la ville. Lorsqu’un immeuble est réhabilité, il peut être dédié à du logement socia, ou vendu à des primo-accédants avec les aides de la Ville, le chèque Premier logement et le Pass Foncier ou même vendu sur le marché libre. Notre volonté est de renouveler le tissu de la population, de redynamiser les secteurs dégradés et de permettre les conditions du développement économique".
 
 

Et aussi

15/12/2015
Projet de réaménagement de la Plaine : Pour une véritable concertation et co- construction du projet(Communiqué)

2/05/2017
Les chiffres-clés du logement en PACA en 2015(DREAL Provence-Alpes-Côte d’Azur)

23/05/2016
Marseille concentre la moitié de la population des quartiers de la politique de la ville de la région(Bulletin de l’INSEE PACA)

14/12/2016
Les Comités Régionaux de l’Habitat et de l’Hébergement en 2016(DREAL Provence-Alpes-Côte d’Azur)

15/04/2017
Registre national des copropriétés et Régime d’aide "Habiter Mieux - Copropriété" partager sur facebook(DREAL Provence-Alpes-Côte d’Azur)

20/05/2017
Démarche régionale sur les CUS 2018-2023 partager sur facebook partager sur twitter(DREAL Provence-Alpes-Côte d’Azur)

28/01/2016
Le 21ème rapport sur le Mal logement(Fondation Abbé Pierre)

10/03/2017
Bilan provisoire 2016 du droit au logement opposable (DALO) en PACA (DREAL Provence-Alpes-Côte d’Azur)

9/05/2016
Atelier sur les opérations d’aménagement et la production de maisons individuelles : comment construire autrement ?(DREAL Provence-Alpes-Côte d’Azur)

26/03/2017
Une étude de la CERC PACA qui mesure le poids économique du logement social(DREAL Provence-Alpes-Côte d’Azur)

21/11/2015
Rendez-vous de CVPT "Le logement indigne à Marseille : changer de niveau et de méthode" (Communiqué)

7/02/2015
20e Rapport sur l’État du Mal-Logement en France 2015(Fondation Abbé Pierre)

9/02/2016
"Le cri d’alarme d’un marseillais en colère"(Alain FOUREST, consultant en gestion urbaine, ancien responsable de la politique de la ville)

4/04/2014
La vacance de logement au centre ville de Marseille(Rapport de stage)

26/03/2016
UNE ECOLE POUR NOAILLES(Communiqué)

21/03/2014
LES REPONSES DES CANDIDATS AUX ELECTIONS MUNICIPALES DE MARSEILLE AUX QUESTIONS POSEES PAR L’ASSOCIATION "UN CENTRE VILLE POUR TOUS"(Communiqué)

Lettre d'information

Vous pouvez vous abonner gratuitement ici à la liste de diffusion de Centre Ville Pour Tous.


Association "Centre ville pour tous"
Cité des Associations
BP n° 241
93, la Canebière
13001 Marseille

Contact

Mise à jour : lundi 10 juillet 2017 | Mentions légales | Suivre la vie du site RSS 2.0