Localtis Info - 4/09/2009

Loyers du parc privé : légère baisse après les fortes hausses de ces dernières années


Le réseau Clameur (Connaître les loyers et analyser les marchés sur les espaces urbains et ruraux) a rendu publique, ce mercredi 2 septembre, une étude portant sur l’évolution des loyers du marché locatif privé sur les huit premiers mois de 2009.
Champ de l’étude : un bail sur huit
Sur la base de données fournies par des promoteurs, des gestionnaires de biens et des administrations, l’étude couvre 1.063 villes réparties sur l’ensemble du territoire national, avec une représentativité variable suivant les départements. Au total, Clameur estime disposer d’une information pertinente sur un bail signé sur huit. L’étude porte sur les nouveaux logements proposés à la location et sur les logements loués à un nouveau locataire. Les logements meublés et les locaux accessoires - les garages par exemple - sont exclus du champ de l’enquête.
Une baisse légère après une hausse de l’ordre de 40% depuis 1999
Pour la première fois depuis le début des années 1990, les loyers de marchés baissent : moins 0,8% depuis le début de l’année (contre +2,1% en 2008 et +2,7% en 2007 à la même époque). Ce mouvement de baisse doit cependant être comparé aux fortes hausses des loyers moyens en francs constant constatées entre 1998 et 2009 : augmentation de 42% de l’indice des loyers entre ces deux dates.
Clameur constate une baisse plus nette pour les logements de grande taille : de l’ordre de 2% pour les logements de plus de 3 pièces. Les loyers des studios et une pièce, qui avaient fortement augmenté entre 1998 et 2009 (+3,5% par an) se stabilisent cette année. Cette baisse ne modifie pas le classement des régions les plus chères : l’Ile-de-France arrive toujours en tête avec des loyers moyens de 17 euros par m2, suivie par Paca (12,1 euros/m2), la Basse Normandie (11,4 euros/m2). 8 à 10 euros par m2 en moyenne pour les autres régions.
Une évolution contrastée suivant les territoires
Les disparités territoriales sont fortes : si l’on ne considère que les agglomérations de plus de 60.000 habitants, les deux-tiers des villes connaissent des baisses de loyers. Parmi les métropoles régionales, seules Lyon (+0,7%), Nice (+1,5%), Nantes (+1,8%), Lille (+1,1%) et Saint-Etienne (+3,4%) sont en augmentation. Pour Paris, baisse légère (-0,5%) mais plus marquée dans certains quartiers (-7,4% dans le XIXe arrondissement).
Les locataires retardent leur déménagement 
Entre 2000 et 2007, le taux de mobilité des locataires était de l’ordre de 28 ou 29%. Il n’est plus que de 25% depuis le début de l’année 2009. Cette baisse, que les auteurs de l’étude expliquent par la dégradation de la situation économique, a un fort impact sur le nombre de logements disponibles : sur 1,5 million de logements mis en location chaque année, une baisse de 4 points de la mobilité se traduit par 180.000 logements en moins sur le marché.
Le recul des loyers pourrait être compris entre 1 et 1,5% sur l’ensemble de l’année 2009. 
 
Hélène Lemesle
publié le 02 septembre 2009
 
 
Références : Rapport sur l’évolution des loyers en 2008 - Locaux à usage d’habitation dans le parc locatif privé, ministère de l’Ecologie, DGALN, juin 2009 ; Rapport Clameur, "Les loyers du marché locatif privé en 2009", août 2009.
 
 

Lettre d'information

Vous pouvez vous abonner gratuitement ici à la liste de diffusion de Centre Ville Pour Tous.


Association "Centre ville pour tous"
Cité des Associations
BP n° 241
93, la Canebière
13001 Marseille

Contact

Mise à jour : lundi 10 juillet 2017 | Mentions légales | Suivre la vie du site RSS 2.0