Localtis.com - 19/06/2015

Enquête Logement 2013 de l’Insee : causes et conséquences du vieillissement des locataires HLM

Logement

Publié le jeudi 18 juin 2015

Entre 2006 et 2013, la part des moins de 30 ans dans les HLM est passée de 12% à 8%, tandis que la part des 50-64 ans est passée de 25% à 30%. Le vieillissement des locataires "conduira très vite à l’augmentation de la part de personnes âgées (plus de 65 ans) représentant déjà 23% des locataires du parc", commentent les auteurs du numéro de juin de Conjoncture, mensuel publié par la direction des fonds d’épargne de la Caisse des Dépôts. Ce numéro met en avant les spécificités du logement social comparé aux autres statuts d’occupation des logements, telles qu’elles ressortent de l’enquête Logement 2013 de l’Insee (*) dont la Caisse des Dépôts est partenaire.

50 ans d’âge médian

Le vieillissement n’est évidemment pas spécifique au parc HLM. Dans l’ensemble de la population, la proportion des occupants de résidence principale (personne de référence du ménage) âgés de 50 ans et plus a augmenté de 4 points entre 2006 et 2013, soit de 1,3 million de personnes, du fait de la génération "baby-boom". Mais "ce vieillissement observé est plus marqué chez les locataires du secteur social", insistent les auteurs de l’article.
L’âge médian de la personne de référence pour l’enquête Logement de l’Insee est de 50 ans dans le locatif social, contre 41 ans dans le locatif libre (58 ans pour les propriétaires). En toute logique, le parc social héberge davantage de retraités que le secteur libre (28% contre 17% dans le secteur libre).
Mais il accueille aussi davantage de familles : 25% des ménages sont des couples avec enfants (21% pour le secteur libre) et 18% sont des familles monoparentale (10% pour le secteur libre). Le secteur libre accueille plus de couples sans enfant (22% contre 15% dans le parc HLM) et de célibataires (17% contre 42%).

"Les locataires qui entrent dans le parc social ont tendance à y rester"

C’est un fait, les personnes âgées sont moins enclines à déménager (le taux de mobilité est de 2% chez les + de 65 ans et de 4% pour les 50-64 ans, contre 39% chez les moins de 30 ans). Et c’est d’autant plus vrai dans le parc social.
En 2013, plus de la moitié des locataires sociaux occupent leur logement depuis plus de 8 ans (52% contre 24% dans le secteur libre). La durée d’occupation moyenne de leur logement est de 12 années en 2013 contre 10 en 2006 alors qu’elle est restée de 6 ans dans le secteur libre. "Les locataires qui entrent dans le parc social ont tendance à y rester, limitant ainsi la possibilité pour les ménages, notamment les jeunes, d’y accéder."
"Le taux d’emménagement des moins de 30 ans n’est que de 31% dans le secteur social contre 46% au sein du secteur libre", déplorent les auteurs de l’article. Ils reconnaissent aussi que "si les entrées au sein du secteur social sont assez faibles et les durées d’occupation de plus en plus longues, c’est aussi parce que les possibilités de sortie semblent limitées". Ils observent que seuls 19% des locataires du secteur social, qui ont effectué une mobilité dans les 4 années précédant l’enquête, sont devenus accédants (contre 29% pour le secteur libre).
Les demandes en logement HLM se sont accrues de 18% entre 2006 et 2013 pour atteindre 1,4 million. Cette année-là, 5,1% des ménages avaient réalisé une demande de logement HLM contre 4,6% en 2006. Le nombre de demandes de logement HLM de longue durée (plus d’un an) a quant à lui progressé de 26% entre 2006 et 2013. Et cela, alors que, sur la même période, le nombre de logements a augmenté deux fois plus vite dans le parc social, connaissant une progression de 600.000 (contre 200.000 pour le parc libre).

Des logements plus grands mais plus peuplés

L’enquête Logement 2013 de l’Insee montre également que 25% du parc social est situé dans l’unité urbaine de Paris (17% pour le secteur libre, 16% pour l’ensemble des logements de France). Et que 5% est situé dans des communes rurales (14% pour le secteur libre, 30% pour les propriétaires) (**). Plus de la moitié des logements du secteur social ont moins de 40 ans (52% contre 32% dans le secteur libre).
A noter que la part de chômeurs est de 11% dans le secteur social, soit seulement 2 pts de plus que dans le secteur libre.
L’enquête Logement 2013 de l’Insee confirme que les logements du parc social sont plus grands en moyenne que dans le secteur locatif libre (surfaces respectives de 68,7 m2 et 65,4 m2). Elle montre également que la surface disponible par personne est plus faible de 2 m2 dans les logements sociaux car ces derniers sont légèrement plus peuplés, avec 2,3 personnes par logement en moyenne (contre 2,0 pour le secteur libre). C’est d’autant plus vrai dans les logements collectifs (66,6 m2 contre 54,6 m2 dans le secteur libre), qui sont également plus peuplés (2,3 personnes en moyenne par logement contre 1,8 ans le secteur libre).
Au sein du secteur social, la part de l’habitat collectif représente 83% des logements contre 69% dans le secteur libre. Les 3-4 pièces représentent 66% des logements contre 47% dans le secteur libre. L’article ne dit pas si les 3-4 pièces sont majoritairement occupés par des locataires âgés et seuls... 

Valérie Liquet

(*) L’enquête s’est déroulée entre juin 2013 et juin 2014, en France métropolitaine et dans les DOM sur un échantillon de 33.000 logements et représente la principale source statistique pour décrire les conditions d’occupation par les ménages de leur résidence principale. 
(**) "Communes rurales" au sens de l’Insee, c’est-à-dire hors unité urbaine. Selon cette définition, 22% des résidences principales sont situées dans les communes rurales.
 

Lettre d'information

Vous pouvez vous abonner gratuitement ici à la liste de diffusion de Centre Ville Pour Tous.


Association "Centre ville pour tous"
Cité des Associations
BP n° 241
93, la Canebière
13001 Marseille

Contact

Mise à jour : lundi 10 juillet 2017 | Mentions légales | Suivre la vie du site RSS 2.0