La Marseillaise - 19/11/2014

#Marseille : réhabilitation et déménagements forcés à Malpassé


Écrit par Emmanuelle Barret

mardi 18 novembre 2014 15:05

 

Le point sur le projet de renouvellement urbain du quartier sur fond de colère des locataires qui accusent le coup de la dictature des relogements.

Parmi les 14 projets de renouvellement urbain à Marseille, celui qui concerne le quartier de Malpassé est le plus important depuis le lancement du projet en 2010 avec la Ville de Marseille, l’Agence nationale de rénovation urbaine (Anru) et les partenaires publics cofinanceurs. Visite guidée hier et quatre ans après de nombreuses réalisations achevées ou en cours dans ce quartier du 13e arrondissement. Réhabilitation de logements sociaux, démolitions et constructions nouvelles, « nous démarrons le programme de construction de 136 logements neufs », entame le directeur général d’Habitat Marseille Provence (HMP) Jean-Luc Ivaldi, qui précise avoir « bientôt terminé de reloger toutes les familles concernées par les démolitions, quelque 70 locataires ».

Dès 2011, la nouvelle avenue Raymonde Martin a déjà permis de désenclaver le vallon et de desservir les nouveaux bâtiments construits par Amétis dont la Maison des Solidarités et la résidence pour personnes âgées. Egalement achevée, la démolition des bâtiments M et N aux Cèdres Nord. A suivre, le réaménagement et les opérations de réhabilitation des Genêts, la métamorphose des Cyprès A, la réhabilitation et la résidentialisation de la barre des Lauriers (400 logements) ou encore le démarrage du chantier des 136 logements sociaux HMP aux Cèdres Nord et une livraison des travaux prévue en 2016.

Seule ombre au tableau hier lors de la présentation du chantier avec Arlette Fructus, adjointe au maire déléguée à la rénovation urbaine et des représentants HMP et du Groupement d’intérêt public Marseille rénovation urbaine, l’indignation générale des locataires relogés à l’occasion des opérations de démolition. « Nous avons sondé une cinquantaine de locataires relogés, raconte Fatia représentant les locataires, ils sont tous insatisfaits car ils ont tous été relogés sans que l’on ne tienne compte de leurs voeux concernant le relogement. » Zahia, 85 ans et relogée au 9e étage d’un bâtiment des Oliviers malgré sa maladie et ses vertiges ou encore Ana en procédure d’expulsion pour avoir refusé trois fois « un logement rongé par les infiltrations ». Une situation « scandaleuse et inadmissible » pour les locataires ainsi que les 6 dernières familles en procédure d’expulsion pour avoir refusé les propositions du bailleur HMP. « On leur met la pression pour les faire partir et les familles sont relogées au mépris de leurs souhaits », continue la représentante des locataires à qui Arlette Fructus répondra sans grand état d’âme que « les familles qui refusent de partir portent la responsabilité du blocage du projet ». Un projet qui a tout de même reçu ses 162 millions d’euros d’investissement.

E.B

Lettre d'information

Vous pouvez vous abonner gratuitement ici à la liste de diffusion de Centre Ville Pour Tous.


Association "Centre ville pour tous"
Cité des Associations
BP n° 241
93, la Canebière
13001 Marseille

Contact

Mise à jour : lundi 10 juillet 2017 | Mentions légales | Suivre la vie du site RSS 2.0