La Provence.com - 13/11/2015

Marseille : stop aux centres commerciaux !

Bleu Capelette ne se fera pas : la Ville ne veut plus de nouvelles surfaces commerciales en périphérie de Marseille

Bleu Capelette : "chantier en cours. Plongez bientôt dans l’effervescence de votre nouveau centre commercial", lit-on sur le site internet du groupe Sifer, l’un des deux promoteurs (avec Icade) de ce projet mirifique de 42 500 m², comprenant 70 boutiques et restaurants, 8 moyennes surfaces, un parking de 1 500 places et un multiplexe de 12 salles, que les Marseillais attendent depuis des lustres.

Ils n’attendront plus. Car contrairement à ce qu’annonce Sifer, ce temple du shopping ne verra jamais le jour. Gérard Chenoz l’a officiellement déclaré samedi dernier dans La Provence. L’adjoint municipal chargé des Grands projets confirme : "La Ville ne veut plus de centre commercial sur ce site. Nous l’avons fait savoir aux promoteurs de cette opération avec lesquels nous travaillons à un nouveau projet".

Au passage, l’élu lâche une bombe : "Les centres commerciaux en périphérie, ça suffit. Désormais, il faut booster le centre-ville". Ce qui constitue un revirement complet de la doctrine municipale en matière commerciale.

L’abandon de Bleu Capelette en serait donc l’illustration. Une manière aussi pour la Ville d’en finir avec les atermoiements des promoteurs qui ont rejoué dans cette affaire la fable du lièvre et de la tortue. Après avoir chèrement acheté le terrain en 2011 à Marseille-Aménagement, opérateur de la Zac Capelette (12 millions d’euros), Sifer et Icade ont été les premiers à déposer un permis pour les opérations alors à la mode : les centres commerciaux.

"Les centres commerciaux en périphérie, ça suffit. Il faut booster le centre-ville"

Bleu Capelette, le premier, a obtenu les autorisations, bien avant les Terrasses du port, les Docks, les Voûtes, le Vélodrome. "Et ce qui est exceptionnel, aucun recours n’a été déposé contre ce projet !", souligne le maire de secteur Lionel Royer-Perrault. Dès 2013, le chantier est confié à Vinci. Avant même le démarrage des travaux, Icade claironne déjà "un taux de commercialisation de 56 %". Auchan, H&M, Atoll, Léonidas, Histoire d’Or, Franck Provost auraient signé. Samsung s’apprêterait à toper là.

L’affaire semble donc sur les rails. Mais étrangement, alors que les autres centres commerciaux se lancent dans la course, Sifer et Icade ne prendront jamais le départ. Est-ce en raison du montant exorbitant de l’investissement programmé (210 M€) ? Du changement de direction chez Icade ? Du rapport de la chambre régionale des comptes, qui en 2013, a pointé les conditions pas très claires de l’acquisition du terrain (ce qui a donné lieu à l’ouverture d’une information judiciaire, lire La Provence du 7 novembre) ?

Les promoteurs ne répondent plus à la presse, et la Ville dit tout ignorer des raisons de cet immobilisme. Seule certitude : aujourd’hui, le projet Bleu Capelette se résume à un énorme trou de poussière et de boue. Une verrue que la Ville veut voir disparaître au plus vite. Et si, théoriquement, le permis du centre commercial reste valide, la municipalité met la pression sur les promoteurs : "Tout le monde a intérêt à se mettre d’accord pour trouver une solution et travailler au dépôt rapide d’un nouveau permis", indique l’adjointe à l’Urbanisme Laure-Agnes Caradec. Un nouveau projet devrait donc être présenté "d’ici la fin de l’année".

Lettre d'information

Vous pouvez vous abonner gratuitement ici à la liste de diffusion de Centre Ville Pour Tous.


Association "Centre ville pour tous"
Cité des Associations
BP n° 241
93, la Canebière
13001 Marseille

Contact

Mise à jour : lundi 10 juillet 2017 | Mentions légales | Suivre la vie du site RSS 2.0