La Marseillaise - 26/02/2013

De gros efforts à fournir avant 2015

Dernière mise à jour : ( 26-02-2013 )

Les résultats du baromètre de l’accessibilité en 2012, publié par l’Association des paralysés de France, placent la ville dans le peloton de queue. A treize places de la lanterne rouge.

Nous sommes peut-être capitale européenne de la culture, mais en matière d’accessibilité des handicapés à toutes les activités de la vie courante, Marseille n’a pas le vent en poupe. A cet égard, la deuxième ville de France ne donne pas l’exemple : victime certes d’une configuration qui ne favorise pas, notamment dans les quartiers du centre-ville, la libre circulation des personnes, fussent-elles à mobilité réduite ou non. Comme en témoigne le baromètre 2012 établi par l’Association des paralysés de France (APF) et dont les résultats viennent d’être rendus publics : Marseille n’obtient qu’une note de 10,7/20, moyenne entre la qualité de l’adaptation du cadre de vie, l’accessibilité des équipements municipaux et le volontarisme de la politique locale. La cité phocéenne se place ainsi dans le peloton de queue des plus mauvais élèves, à treize points de Chaumont, le pire cancre en la matière.

Une motivation réelle

Le but du baromètre établi par l’APF « n’est pas de porter un jugement définitif, mais bien d’évaluer le degré d’implication des communes dans leur mise en accessibilité, de valoriser les bonnes pratiques des villes investies et de motiver les villes les moins engagées à se mobiliser rapidement pour être totalement accessibles à l’horizon 2015 », conformément à la loi de 2005.
A ce dernier égard, Marseille ne fait pas figure du plus mauvais élève, décrochant un 15 qui témoigne des efforts accomplis, notamment mais pas seulement depuis l’obtention de son statut de capitale européenne de la culture (lire ci-contre). Ce qui fait dire à Patrick Padovani, adjoint au maire chargé des personnes handicapées, que « si Marseille ne sera pas totalement dans les clous à l’échéance 2015, les choses auront considérablement avancé ». Bien sûr, tout n’incombe pas à la mairie et l’un des points noirs récurrents, reste celui de l’accessibilité aux moyens de transport. Métro interdit et lignes de bus largement déficitaires en la matière. Seul le tramway offrant aux personnes à mobilité réduite une certaine liberté de circulation. Autre point noir, le logement et l’accès aux cabinets médicaux et paramédicaux, Pour l’APF, si la France possède l’un des meilleurs systèmes de santé au monde, celui-ci demeure inaccessible aux personnes en situation de handicap. « Aujourd’hui, disent les responsables de l’association, le libre choix de son médecin traitant n’existe pas pour celles-ci ».

Gérard Lanux

Lettre d'information

Vous pouvez vous abonner gratuitement ici à la liste de diffusion de Centre Ville Pour Tous.


Association "Centre ville pour tous"
Cité des Associations
BP n° 241
93, la Canebière
13001 Marseille

Contact

Mise à jour : lundi 10 juillet 2017 | Mentions légales | Suivre la vie du site RSS 2.0