La Provence.com - 14/06/2013

Marseille : avis de tempête politique autour du PLU

Publié le vendredi 14 juin 2013 à 09H36

Les débats sur le plan d’urbanisme font apparaître de fortes dissensions et lancent la campagne des municipales. Le Plan local d’urbanisme détermine la politique de l’aménagement du territoire communal pour le futur.

Cinq ans de travail, avec une foultitude d’études prospectives, de réunions, et d’échanges, n’auront pas suffi à mettre tout le monde d’accord. Inscrit à l’ordre du jour du conseil municipal de lundi prochain, l’examen de la version définitive du futur plan local d’urbanisme (PLU) de Marseille ne sera pas une simple formalité.

Même s’ils n’auront pas à l’approuver ou à le rejeter - une responsabilité qui incombera in fine auxélus de la communauté urbaine Marseille Provence Métropole -, les conseillers municipaux devront tout de même formuler un avis. Et tout indique qu’il ne sera pas unanime.

Outre les membres du groupe Communiste Républicain citoyen, qui ont annoncé leur intention de se prononcer contre ce nouveau PLU, le maire UDI du 11-12, Robert Assante, pourrait, de son côté ne pas prendre part au vote, dans le droit fil des positions prises mercredi soir en conseil d’arrondissement. Si l’intention de l’élu centriste se confirmait, Jean-Claude Gaudin ne disposerait plus dès lors qu’un d’une seule voix d’avance sur son opposition. Soit un avantage fragile dans un moment politique tendu.

Opposition technique et politique

Actuellement en position délicate au sein de la majorité municipale, l’ancien adjoint à l’environnement de Jean-Claude Gaudin estime "qu’en tant que maire de secteur, ce PLU ne peut convenir. Ce n’est pas pour rien si, sur les 3000 remarques formulées lors de l’enquête publique, 750 concernent les 11e et 12e arrondissements. En effet, pourquoi urbaniser davantage à La Valentine, la Treille, Éoures ou les Accates, alors que rien n’est prévu jusqu’en 2020 en matière de voirie et de déplacements urbains ? Cette position technique et politique n’est pas une quelconque conspiration", précise Robert Assante. Son choix fera-t-il des émules dans les rangs centristes ? Arlette Fructus, au nom de l’UDI départementale, ne le croit pas : "C’est une position isolée d’un maire de secteur qui reste dans sa logique..." , insiste-t-elle.

Rien n’indique, cependant, que certains élus MoDem ne suivront pas la même logique. Du côté de la mairie, on semble ne pas vouloir en rajouter. Soulignant l’isolement de Robert Assante sur cette question, Roland Blum, premier adjoint au maire UMP, estime que "ça ne changera pas les équilibre politiques. Quand on fait partie d’une majorité, rappelle-t-il, on doit être solidaire avec celui qui vous a fait élire, c’est-à-dire le maire de Marseille".

À gauche, en revanche, les positions sont claires. À l’instar des communistes, le groupe PS se prononcera contre. "Lundi, le maire veut un conseil municipal de combat ; il l’aura !" promet ainsi Patrick Mennucci, qui présidait hier soir le conseil d’arrondissement du 1-7.

"En nous obligeant à voter ce PLU avant le 30 juin, abonde Christophe Masse, président du groupe "Faire gagner Marseille", Jean-Claude Gaudin essaye de se soustraire aux obligations de la loi Grenelle II, plus contraignante en matière de logements sociaux." Et de rappeler qu’en dépit "d’une stratégie politiquequi consiste à renvoyer la responsabilité du PLU sur MPM et son président, c’est bien l’UMP qui a tenu le stylo pour un document qui traduit la vision étriquée de Jean-Claude Gaudin sur le développement de la ville." C’est pourtant la communauté urbaine MPM et son président socialiste Eugène Caselli qui, in fine, devront faire adopter ce document contre l’avis qui se dessine à gauche. Ainsi la position du président de MPM sera sans doute examinée à la loupe lundi matin. Et si c’était le vrai départ de la campagne municipale ?

Éric Espanet et Hervé Vaudoit

Et aussi

15/04/2017
Registre national des copropriétés et Régime d’aide "Habiter Mieux - Copropriété" partager sur facebook(DREAL Provence-Alpes-Côte d’Azur)

23/05/2016
Marseille concentre la moitié de la population des quartiers de la politique de la ville de la région(Bulletin de l’INSEE PACA)

9/02/2016
"Le cri d’alarme d’un marseillais en colère"(Alain FOUREST, consultant en gestion urbaine, ancien responsable de la politique de la ville)

20/01/2017
Bilan triennal 2011-2013(DREAL Provence-Alpes-Côte d’Azur)

Lettre d'information

Vous pouvez vous abonner gratuitement ici à la liste de diffusion de Centre Ville Pour Tous.


Association "Centre ville pour tous"
Cité des Associations
BP n° 241
93, la Canebière
13001 Marseille

Contact

Mise à jour : lundi 10 juillet 2017 | Mentions légales | Suivre la vie du site RSS 2.0