La Marseillaise - 3/07/2006

Manque de main d’oeuvre ou main d’oeuvre en manque - Contruction, les raisons d’une addition salée

Déficit d’image, précarité, pénébilité, travail au noir...De la production à l’acheteur, le prix est multiplié par trois

1-Un déficit d’image. Ainsi, le BTP justifie-t-il son manque de main d’œuvre dans un secteur en plein expansion mais qui ne parvient pas à embaucher le personnel nécessaire. D’autres y voient davantage le résultat de la précarité, de la surenchère aux prix bas, de la libéralisation de la profession.

Focus :

-« Recrutement, le premier problème est la précarité » : Entretien avec Lionel de Coninck, sydicaliste CGT.

2-Entre le coût de production et le prix d’achat d’un logement, les prix se multiplient par trois. Du prix des matériaux au coût du foncier en passant par la réglementation, les exigences des banques…Les arguments ne manquent pas pour motiver ces prix à défaut de les expliquer.

Focus :

- Règlement, un coût évidemment.

- Promotion.

> La Marseillaise 03/07/06

Lettre d'information

Vous pouvez vous abonner gratuitement ici à la liste de diffusion de Centre Ville Pour Tous.


Association "Centre ville pour tous"
Cité des Associations
BP n° 241
93, la Canebière
13001 Marseille

Contact

Mise à jour : lundi 10 juillet 2017 | Mentions légales | Suivre la vie du site RSS 2.0