E-lettre Sud Infos - 1er/10/2012

MARSEILLE. La Région ne goutte pas le PLU de la Ville de Marseille

C’est un avis sans portée juridique, mais à forte charge symbolique. Réunie en commission permanente ce 27 septembre, la Région Paca a décidé d’émettre un avis défavorable au projet de PLU de la Ville de Marseille. Dans une synthèse d’une page, l’institution régionale présidée par Michel Vauzelle se livre à un virulent réquisitoire contre le document d’urbanisme approuvé par la Ville et la Communauté urbaine en juin dernier. Premier grief : le manque d’ambition en matière de construction de logements sociaux. La Région estime qu’"en l’état, le projet de PLU ne permet pas de garantir la production de logements sociaux affichée dans le PLH 2012-2018 (5.000 logements supplémentaires par an dont 1.500 HLM) et accentue le déséquilibre de sa répartition entre les quartiers nord et sud." La Région considère notamment que les sept servitudes de mixité sociale, issues du POS de 2000 et reprises dans le projet de PLU "sont insuffisantes et mal réparties (…). Dans le PLU, la Ville s’engage à un minimum de 3.000 logements supplémentaires par an sans préciser la proportion de logements sociaux, soit un objectif de 60.000 logements à l’horizon 2030. Cet objectif parait insuffisant si l’on prend en compte la croissance démographique (à raison de 6.000 habitants supplémentaires par an depuis 1999), le desserrement des ménages, les parcours résidentiels, le renouvellement du parc et la création de 4.000 emplois supplémentaires par an pendant 15 ans", observe la Région.

Une nouvelle occasion de zizanie

Dans le domaine économique, les élus régionaux fustige la stratégie de reconversion des bassins est du port "vers les activités tertiaires, commerciales et touristiques au détriment des activités industrielles et productives, qui sont historiquement liées au développement de la cité phocéenne". Au passage, la Région déplore "l’absence d’orientations d’aménagement thématiques" à l’interface ville-port sur les grands enjeux que représentent "la production de logements sociaux, le renouvellement urbain et la densification autour des pôles d’échange".

L’institution régionale regrette par ailleurs que le PLU restreigne la possibilité de construire des lycées en conditionnant la réalisation des nouveaux établissements à leur intégration dans des opérations d’ensemble qui intègrent commerces et activités tertiaires. En matière de transport, la Région déplore "le manque de précisions" du document sur les grands projets structurants : la seconde phase du projet de modernisation de la ligne Marseille-Aix, le projet de troisième voie entre Marseille et Aubagne et la liaison en tramway entre les pôles d’échanges d’Arenc et du boulevard Capitaine Gèze, sur Euroméditerranée.

Cet avis négatif, purement consultatif, n’aura pas de conséquence juridique immédiate puisqu’il sera simplement annexé au dossier d’enquête publique. Sur le plan politique, il risque de semer la zizanie entre les différentes collectivités. Statutairement, le PLU relève en effet de la compétence de la communauté urbaine, présidée par le socialiste Eugène Caselli. Or cette dernière avait approuvé le nouveau document d’urbanisme le 29 juin 2012...


Lundi 01 octobre 2012

Et aussi

15/04/2017
Registre national des copropriétés et Régime d’aide "Habiter Mieux - Copropriété" partager sur facebook(DREAL Provence-Alpes-Côte d’Azur)

23/05/2016
Marseille concentre la moitié de la population des quartiers de la politique de la ville de la région(Bulletin de l’INSEE PACA)

26/04/2017
Programmation Anah en PACA pour 2017(DREAL Provence-Alpes-Côte d’Azur)

20/01/2017
Bilan triennal 2011-2013(DREAL Provence-Alpes-Côte d’Azur)

Lettre d'information

Vous pouvez vous abonner gratuitement ici à la liste de diffusion de Centre Ville Pour Tous.


Association "Centre ville pour tous"
Cité des Associations
BP n° 241
93, la Canebière
13001 Marseille

Contact

Mise à jour : lundi 10 juillet 2017 | Mentions légales | Suivre la vie du site RSS 2.0