Le Point.fr - 18/04/2010

« Un immense potentiel à exploiter »

Interview de Christian Frémont*

Propos recueillis par Agathe Fourgnaud
 
Le Point : A quel titre avez-vous participé à la première agora du Grand Marseille ?
 
Christian Frémont : Depuis que j’ai été préfet de région, je suis l’évolution de Marseille avec attention et affection. Quand Renaud Muselier m’a demandé de participer à ce forum, le président de la République m’a donné son accord car il espère que la ville va avancer. Lorsque j’administrais Marseille, mon souci était de voir comment permettre à cette ville d’exploiter son immense potentiel. Aujourd’hui, le sujet est devenu d’une actualité brûlante. Pour s’en sortir, Marseille ne peut se contenter de son rôle de grand port du sud de la France et de porte de l’Afrique du Nord et du Moyen-Orient. Elle doit ambitionner d’accéder au rang de grand port de la Méditerranée. Quand on regarde Barcelone, Valence, Gênes, on se dit qu’il n’y a pas de raison pour que Marseille ne soit pas dans la course. Par rapport à ses concurrentes, elle dispose de moyens aussi importants et a l’avantage de la langue. Mais il faut qu’elle se muscle. En devenant une grande métropole, elle aura toutes les chances de remporter le marché de l’autre rive.
 
La construction de cette grande métropole peut-elle échouer ?
 
Force est de constater que, dans cette ville, bien des projets sont tombés à l’eau. Mais, heureusement, tout n’échoue pas tout le temps. Au dernier moment, il y a souvent un sursaut. L’aménagement de la rue de la République en fournit un exemple. Le dossier a traîné jusqu’au jour où la ville, le conseil régional et le conseil général se sont réunis autour d’une table. J’espère que la réalisation du Grand Marseille ne sera pas paralysée par les clivages politiques. J’ai regretté qu’au forum aussi peu de représentants de la gauche aient été présents. En effet, je sais que beaucoup d’entre eux réfléchissent à la question. Le risque, si le Grand Marseille ne se faisait pas, serait que la ville éclate dans ses frontières. Son cadre est somptueux et ses communautés cohabitent en paix. Comment pourrait-on se résigner à ce qu’elle reste éternellement un potentiel ?
 
* Directeur de cabinet du président de la République, Christian Frémont a été préfet de la région Paca de 2003 à 2007.
 
Un moment historique
 
Le 30 novembre, au Parc Chanot, 800 invités ont assisté à la première agora consacrée au Grand Marseille. Chacun a eu alors le sentiment de vivre un petit moment historique. Deux heures et demie durant, les interventions des principaux acteurs de la vie économique, politique, culturelle et universitaire de Marseille et sa région se sont succédé dans une salle comble. Même Maryse Joissains était là. Tout comme, spécialement venus de Paris, l’ancien préfet de région Christian Frémont, le secrétaire d’Etat chargé du Développement de la région capitale, Christian Blanc, et le ministre de la Culture, Frédéric Mitterrand. Ne manquaient à l’appel que les socialistes Michel Pezet et Jean Viard. Les langues de bois sont restées au vestiaire, et Renaud Muselier s’est effacé derrière son rôle de maître de cérémonie. Après cette première réunion, l’association Pensons le Grand Marseille a recueilli 450 adhésions. Elle prépare une nouvelle réunion publique pour le mois de mai. Axée sur l’économie et le développement durable, elle rendra compte des travaux des étudiants d’Euromed et de Sciences po Aix, ainsi que des réflexions d’un think tank de spécialistes bénévoles. « Tous les Marseillais doivent s’approprier la réflexion sur la métropole » , lance Muselier
 
 
Publié le 01/04/2010 - Modifié le 17/04/2010 N°1958 Le Point

Lettre d'information

Vous pouvez vous abonner gratuitement ici à la liste de diffusion de Centre Ville Pour Tous.


Association "Centre ville pour tous"
Cité des Associations
BP n° 241
93, la Canebière
13001 Marseille

Contact

Mise à jour : lundi 10 juillet 2017 | Mentions légales | Suivre la vie du site RSS 2.0