La Provence.com - 15/09/2016

Emmanuelle Cosse : "La Métropole doit aider Marseille"

La ministre du Logement, Emmanuelle Cosse, a visité hier le futur îlot Bon Pasteur (1er) et invité l’ensemble des maires d’Aix-Marseille Provence à être solidaires en termes de rénovation avec le "mastodonte" marseillais.
 

"Dis bonjour au monsieur là-haut. Il dit que tu as du courage de venir ici !" Patrick Mennucci avait le sourire, hier en début d’après-midi, au moment d’accueillir Emmanuelle Cosse. Le député (PS) en a profité pour faire découvrir à la ministre du Logement le futur "faubourg des Fiacres", vaste projet de renouvellement urbain autour de la place Jules-Guesde. Un projet de 126 logements, dont 105 sociaux et des commerces en pied d’immeubles, qui devrait voir le jour en 2020, mêlant rénovation et construction neuve, où une partie de l’architecture sera conservée et qui verra notamment le déplacement de la bouche de métro Jules-Guesde...

Cette rénovation sera tout sauf du luxe dans un quartier en déperdition où les immeubles dégradés se comptent à la pelle. Un exemple parmi tant d’autres qui a permis à l’ancienne secrétaire nationale d’Europe écologie-Les Verts de se rendre compte à quel point plusieurs quartiers de Marseille avaient besoin d’un sérieux lifting, car le centre-ville ne se résume pas à la rue de Rome, la rue Paradis et le Vieux-Port...

"C’est un beau chantier qui ne m’effraie pas du tout. Il fallait bien une opération d’ensemble avec, notamment, l’Anru et Euroméditerranée car cela nécessite beaucoup de savoir-faire différents", a assuré Emmanuelle Cosse, martelant, par ailleurs, que les promoteurs attaqués ne devaient "pas céder face aux menaces et nombreux recours". Les marchands de sommeil, sommés de quitter les lieux, en ont également pris pour leur grade : "Cet îlot doit leur donner un signal fort, afin qu’ils évitent d’aller prospérer ailleurs", a lancé la ministre.

"Il faut que les autres villes de la Métropole aident Marseille"

Mais cette lutte contre l’insalubrité "qui prendra au moins quinze ans", ne pourra se faire selon elle sans le concours des autres villes qui composent la Métropole Aix-Marseille Provence. "Vu l’ampleur du chantier de l’insalubrité, nous avons besoin d’un plan d’action globale, avec non seulement l’État, mais aussi toutes les collectivités territoriales. Il faut que les autres villes de la Métropole aident Marseille, car elle le mérite. Lutter contre les logements insalubres, c’est résoudre des difficultés sociales pour l’ensemble de la Métropole", a clamé Emmanuelle Cosse.

Il n’est cependant pas certain que l’ensemble des 91 autres maires partagent le point de vue de la ministre du Logement...


Du côté des associations : "La situation est grave"

Emmanuelle Cosse : La Métropole doit aider Marseille - 2

Emmanuelle Cosse a longuement évoqué les logements insalubres, en présence d’Yves Rousset, préfet délégué à l’égalité des chances, Arlette Fructus, adjointe au maire, le préfet Stéphane Bouillon et le député Patrick Mennucci. La ministre du Logement a ensuite écouté des associations sociales "au bord de la rupture".

Le rendez-vous avait été fixé bien avant l’heure officielle de l’arrivée de la ministre, prévue à 16 h 30. Hier après-midi, de nombreux représentants d’associations issues du monde de la solidarité se sont retrouvés au siège de l’association Habitat alternatif social (HAS), à la rue des Convalescents (1er). Objectif de cette rencontre : peaufiner le manifeste qu’ils ont remis à Emmanuelle Cosse, en présence notamment d’Arlette Fructus (UDI), adjointe au maire déléguée au logement, politique de la ville et rénovation urbaine et la députée (PS) Marie-Arlette Carlotti. "Ces associations sont à l’envers, épuisées, au bord de la rupture", a résumé l’ancienne ministre. "Les moyens mis en oeuvre ne répondent pas à la situation de grande misère dans laquelle se trouve la ville. Nous souhaitons que les textes soient appliqués, à commencer par le droit d’asile et l’inconditionnalité de la mise à l’abri des personnes les plus précaires. La situation est inacceptable, les associations souffrent. Nous avons également besoin d’être dans le dialogue, la coconstruction", ont notifié les responsables associatifs.

"Lorsque l’on se retrouve à la rue, c’est un véritable parcours du combattant. On doit mettre notre dignité dans notre poche, pour aller quémander un abri, un repas, du linge... Et lorsque l’on a la chance d’être hébergé, au bout d’un moment, on est remis à la rue et on redémarre ce parcours du combattant", a détaillé, pour sa part, une "citoyenne à part entière".

"La situation est grave. Nous allons avancer avec les associations. On a déjà beaucoup fait à Marseille mais cela ne signifie pas que c’est suffisant. Il faut que toutes les collectivités soient à nos côtés", a simplement répondu Emmanuelle Cosse, promettant avoir "entendu" le cri d’alarme de ces associations en détresse.

Et aussi

20/05/2017
Démarche régionale sur les CUS 2018-2023 partager sur facebook partager sur twitter(DREAL Provence-Alpes-Côte d’Azur)

2/05/2017
Les chiffres-clés du logement en PACA en 2015(DREAL Provence-Alpes-Côte d’Azur)

23/05/2016
Marseille concentre la moitié de la population des quartiers de la politique de la ville de la région(Bulletin de l’INSEE PACA)

9/02/2016
"Le cri d’alarme d’un marseillais en colère"(Alain FOUREST, consultant en gestion urbaine, ancien responsable de la politique de la ville)

14/12/2016
Les Comités Régionaux de l’Habitat et de l’Hébergement en 2016(DREAL Provence-Alpes-Côte d’Azur)

26/04/2017
Programmation Anah en PACA pour 2017(DREAL Provence-Alpes-Côte d’Azur)

26/03/2017
Une étude de la CERC PACA qui mesure le poids économique du logement social(DREAL Provence-Alpes-Côte d’Azur)

31/01/2013
PLH, le Programme Local de l’Habitat MPM 2012-2018 approuvé(Communauté Urbaine Marseille Provence Métropole)

Lettre d'information

Vous pouvez vous abonner gratuitement ici à la liste de diffusion de Centre Ville Pour Tous.


Association "Centre ville pour tous"
Cité des Associations
BP n° 241
93, la Canebière
13001 Marseille

Contact

Mise à jour : lundi 10 juillet 2017 | Mentions légales | Suivre la vie du site RSS 2.0