La Provence - 26/06/2013

Marseille : ces quartiers qui accueilleront de nouveaux habitants



Le Plan local d’urbanisme qui doit être voté vendredi à MPM servira de mode d’emploi pour la construction de logements

Politique - Actualités - Marseille : ces quartiers qui accueilleront de nouveaux habitants
Infographie Philippe Auburtin

Objectif 2033 : 60 000 logements supplémentaires.

Une semaine après avoir animé le dernier conseil municipal, qui a émis un avis favorable, le futur Plan local d’urbanisme de Marseille s’apprête à franchir une nouvelle étape : il sera soumis vendredi au vote des élus de la communauté urbaine Marseille Provence Métropole.

Adopté, il remplacerait le Plan d’occupation des sols élaboré en 2000 et définirait les nouvelles règles d’attribution des permis de construire, les zones à urbaniser, celles à protéger, etc.

En quelque sorte, c’est le mode d’emploi pour appliquer au quotidien les orientations prises par divers documents d’aménagement, notamment le Schéma de cohérence territoriale (Scot), qui définissent la manière dont Marseille va s’organiser pour les 20 prochaines années.

MPM-mairie, qui décide ?

Si c’est la communauté urbaine qui est officiellement responsable du PLU, c’est la mairie qui est aux commandes en vertu des accords internes à la collectivité depuis sa création. Une logique confortée par la "gouvernance partagée" mise en place en 2008.

"Chaque municipalité réalise son PLU et MPM le supervise, détaille Eugène Caselli, le président PS de MPM. Notre travail, c’est de vérifier la conformité, de pointer et de rectifier d’éventuelles irrégularités, ainsi que la cohérence avec le Scot".

Le projet de PLU de Marseille a donc été porté par Claude Vallette, l’adjoint UMP à l’Urbanisme à la mairie, et Patrick Magro, l’élu PCF chargé du dossier à MPM. Autant dire que si les débats s’annoncent animés, le document soumis au vote ne devrait pas connaître d’accroc : en plus des élus de droite, le PLU sera soutenu par une partie des socialistes autour d’Eugène Caselli et par de nombreux élus hors Marseille.

Construire à côté des transports

Selon les prévisions du Scot, Marseille doit construire 60 000 logements d’ici 2033. D’où des facilités pour multiplier les projets hors des zones d’aménagement. Mesure importante, dans les secteurs bien desservis par les transports en commun ou par la voirie, il sera demandé aux promoteurs de réaliser des immeubles à la hauteur maximale autorisée par le PLU.

L’idée étant d’articuler au mieux habitat et infrastructures de déplacements.

Les chiffres des opérations spéciales

De multiples opérations d’aménagement sont actuellement en cours ou vont démarrer très prochainement. Ce qui a permis à la Ville et à MPM de chiffrer la production future de logements sur certains secteurs : 2 800 sur la Cité de la Méditerranée (CiMed), 2 300 à Sainte-Marthe, 1 100 au Vallon Régny, 2 000 à la Capelette, 1 300 à Saint-Loup, 1 000 aux Docks Libres, 600 aux Caillols, 660 à Saint-Just, 1 300 à Mardirossian, 11 000 sur Euromed II...

Des site à long terme

Dix-sept secteurs ont été identifiés pour accueillir de nouvelles opérations d’aménagement qui n’ont pas encore été formalisées. Il s’agit sur la carte ci-contre des zones entourées de gris. "Ces sites pourraient alimenter la prochaine génération d’opérations d’initiatives publiques", expliquent les services de MPM.

Quelque 18 900 logements potentiels ont été identifiés. Il reste toutefois à créer des réserves foncières, ce qui ne se fera qu’au terme d’"une réflexion stratégique pour l’avenir". Autant dire qu’on est dans le très long terme.



Lettre d'information

Vous pouvez vous abonner gratuitement ici à la liste de diffusion de Centre Ville Pour Tous.


Association "Centre ville pour tous"
Cité des Associations
BP n° 241
93, la Canebière
13001 Marseille

Contact

Mise à jour : lundi 10 juillet 2017 | Mentions légales | Suivre la vie du site RSS 2.0