Marsactu - 26/10/2015

Rue de la République, les commerces restent en carton

Sur le dépliant bien rose de l’association de commerçants de la rue de la République, l’artère haussmannienne a presque l’air d’être le temple du shopping comme la rêvent la Ville, Euroméditerranée et les investisseurs qui la possèdent. On en oublierait presque les vitrines en trompe-l’œil et le gris des rideaux de fer baissés qui font la réalité de la rue. Le rose commercial ne parvient pas à masquer l’échec de la commercialisation des pieds d’immeubles, laissant une impression de ville fantôme où les clients sont peints sur des devantures toutes aussi factices.

Les deux entités en charge de la commercialisation, les propriétaires ANF et Atemi, racheté il y a peu par le fonds allemand Freo, font l’autruche. D’ailleurs, personne n’est venu les défendre lors de la petite conférence de presse que la Ville organisait sur place, ce 21 octobre.

« Dans le triangle d’or »

Il n’aura pas fallu longtemps pour le rose vire au gris. L’adjointe au commerce Solange Biaggi évoque la localisation de la rue dans le « triangle d’or du triptyque tourisme, culture, commerce » et remercie les investisseurs. Les quelques commerçants présents l’écoutent patiemment.

rep5

En bleu : les commerces actuellement occupés, en rouge les devantures factices, en orange les rideaux de fer récemment tirés

Mais à la première prise de parole, le doux mirage tombe. « Le fait que le linéaire marchand ne soit pas complet nous pose évidemment un problème », explique timidement le président de l’association des commerçants Alexandre Seddik. D’autres diront plus directement leurs difficultés à payer chaque mois le loyer et accusent leurs propriétaires, ANF et Atemi, de les étrangler. « Mon loyer était de 16 000 euros annuels en 2008, il est aujourd’hui de 35 000 euros et il devrait passer l’année prochaine à 47 000 euros », témoigne Reda Mera, patron du restaurant Le Perroquet Bleu, situé sur le boulevard des Dames à proximité de la République.

Son propriétaire, Atemi, ne confirme pas l’information. Personne n’est officiellement présent dans la salle ni chez Atemi ni chez ANF. Le premier est pourtant indirectement représenté par Convergences Gestion, la société à qui elle a confié il y a un an l’animation de la Rue de la République. Mais alors que tous les reproches se concentrent sur cet opérateur immobilier, qui possède le plus de locaux vacants, le représentant se gardera bien d’intervenir.

De nouveaux rideaux tombent (en orange sur notre infographie ci-contre) et bien des commerçants de la rue affirment être sur le fil du rasoir. L’annonce par un d’entre eux du départ de trois nouvelles enseignes, dont Sephora (non confirmé par le propriétaire), embarrasse encore un peu plus les élus à qui il est reproché de ne pas avoir fait pression sur les investisseurs sur le prix des loyers. « Ce n’est pas qu’une question de facteur prix, défend Solange Biaggi. On est partis de rien. C’est la loi du marché ». Face aux très nombreux commerces vides, la mairie refuse de considérer qu’il y a un dysfonctionnement dans la commercialisation ou le positionnement de la rue.

17% de vacances en 2001

Même sur les chiffres, la bataille bat son plein : tandis que la ville brandit celui de 65 % de commerces occupés, Centre-Ville pour tous (CVPT) avance un ratio de seulement 45 %. Au terme d’une enquête de terrain de plusieurs mois, l’association met ce chiffre en parallèle avec les 17 % de commerces inoccupés en moyenne en 2001. Depuis, les chaines et les devantures en carton ont remplacé les petits commerces. Couscous, salon de thé, bars, prêt-à-porter, interim : le travail photographique de Martine Derain et Stefanos Magriotis pour CVPT donne à voir la diversité ces derniers. Aujourd’hui, la répartition de la vacance par propriétaire, visible sur ce graphique, fait clairement apparaître les difficultés d’Atemi.

12115770_430510703826572_8340016213709363682_nIl faut dire qu’Atemi possède une bonne part du tronçon 2, le plus difficile à commercialiser. L’inoccupation est concentrée dans cette partie centrale de la rue, tandis que les extrémités, Vieux Port et Joliette, séduisent les franchises et commerces de bouche. Mais même pour ces deux zones, rien n’est gagné. Alors que la rue de la République se voulait le lien entre le centre-ville et les Terrasses du Port, elle se retrouve désertée car peu accueillante. Les passages de biens de main en main continuent quant à eux à se multiplier. La dernière en date est le rachat fin septembre du parc d’Atemi par le fonds allemand Freo, basé au Luxembourg. Les devantures potemkine risquent de rester encore quelques années.


Clémentine Vaysse

Journaliste.


Et aussi

13/01/2016
Opération de la rue de la République...onze ans après...toujours inachevée...(Communiqué)

3/12/2015
"Rue de la République : où en est-on ?"(Compte-rendu de réunion du RV CVPT)

7/10/2014
Appel aux adhérents et sympathisants(Association "Un centre ville pour tous")

13/04/2017
Qualité de vie en PACA : Logement, emploi, revenus et cadre de vie différencient les territoires partager sur facebook partager sur twitter(DREAL Provence-Alpes-Côte d’Azur)

15/04/2017
Registre national des copropriétés et Régime d’aide "Habiter Mieux - Copropriété" partager sur facebook(DREAL Provence-Alpes-Côte d’Azur)

31/03/2017
Un Centre Ville Pour Tous a besoin de vous !(Invitation aux adhérents, sympathisants et partenaires)

23/05/2016
Marseille concentre la moitié de la population des quartiers de la politique de la ville de la région(Bulletin de l’INSEE PACA)

10/07/2017
Appel commun des associations pour une concertation démocratique sur le Plan Local d’Urbanisme intercommunal « Le PLUi, un enjeu pour tous les citoyens de la Métropole »()

14/12/2016
Les Comités Régionaux de l’Habitat et de l’Hébergement en 2016(DREAL Provence-Alpes-Côte d’Azur)

28/01/2016
Le 21ème rapport sur le Mal logement(Fondation Abbé Pierre)

26/04/2017
Programmation Anah en PACA pour 2017(DREAL Provence-Alpes-Côte d’Azur)

2/05/2017
Les chiffres-clés du logement en PACA en 2015(DREAL Provence-Alpes-Côte d’Azur)

5/12/2016
Enquête cadre de vie rue de la République( Note sur l’avancement )

Lettre d'information

Vous pouvez vous abonner gratuitement ici à la liste de diffusion de Centre Ville Pour Tous.


Association "Centre ville pour tous"
Cité des Associations
BP n° 241
93, la Canebière
13001 Marseille

Contact

Mise à jour : lundi 10 juillet 2017 | Mentions légales | Suivre la vie du site RSS 2.0