La Provence.com - 19/12/2008

Quel sera le nouveau visage d’Euroméditerranée II ?


Hier, trois équipes d’urbanistes ont été retenues. Pour un démarrage des travaux prévu en 2012
 
Les chiffres donnent le tournis : 1,5 milliards d’€ d’investissements publics et privés, 50 0000 m² de bureaux, 200 000 m² d’équipements publics et de commerces, 12 000 logements supplémentaires dans un périmètre situé au nord de l’actuel EuromedI. Une extension décidée le 20 décembre 2007 par l’État, dont la réalisation apparaît désormais plus palpable : hier, s’est tenu le conseil d’administration de l’Établissement public d’aménagement Euroméditerranée (EPAEM).

À l’ordre du jour, trois dossiers majeurs approuvés, dont l’annonce des trois équipes d’urbanistes retenues pour la réalisation d’EuromedII, un secteur de 170 hectares s’étendant de Cap Pinède aux Arnavaux, en passant par Bougainville et Le Canet. Dans l’entourage du président Guy Teissier, on nous confiait hier que "sur 38dossiers de candidature reçus, nationaux et internationaux, une quinzaine d’entre-eux étaient très bons et trois excellents." Trio gagnant : l’agence A/NM/A, avec Nicolas Michelin (quartier de l’Amphithéâtre à Metz, Vauban-Neppert à Mulhouse...), Bruno Fortier (il aménage actuellement l’esplanade de la Major)et François Leclerq (Lyon ConfluenceII, Bois habité à Lille...).

"Ces experts ont été élus par un juryen fonction de leurs réalisations et de la composition de leurs équipes respectives (logisticiens, paysagistes, spécialistes des transports...), explique le président Teissier. Nous n’avons pas voulu nous arrêter uniquement aux très bons élèves." C’est pourtant le cas du paysagiste Michel Corajoud (A/NM/A) ou de Bruno Fortier, tous deux déjà récompensés d’un "Grand prix de l’urbanisme".

Cadre de vie agréable

Dès janvier, les trois équipes plancheront sur un Projet d’aménagement urbain durable (PAUD) pour une sélection du lauréat en septembre. Des travaux qui devront répondre aux desiderata d’Euroméditerranée : certes, cette extension doublera l’actuel quartier d’affaires, avec 500 000 m² de bureaux neufs supplémentaires (et 20 000 emplois créés à terme), mais elle devra aussi attirer la jeunesse et offrir un cadre de vieagréable : "En plus du tertiaire, nous voudrions attirer les secteurs de la recherche, des hautes technologies, des plates-formes de services et dutourisme, Marseille visant tout de même le million de croisiéristes à l’horizon 2010, (500 000 en 2008)", révèle Guy Teissier.

Un centre des congrès, un complexe hôtelier, des parcs urbains, des équipements sportifs et de grandes écoles (deux écoles de commerce auraient déjà "réservé") sont prévus. Mêmes envies côté logement, où la présidence d’Euroméditerranée nous promet une mixité d’offres, avec accession à la propriété, locatif, logement social (20%) et résidence étudiante. Un défi d’autant plus grand que la zone est l’une des plus paupérisées de Marseille : "Nous conserverons l’habitat existant, quand cela sera possible, et le rénoverons ;mais pour offrir 12 000 logements supplémentaires, il faudra bien démolir pour reconstruire", prévient le président.

Une concertation des habitants devrait d’ailleurs accompagner la métamorphose du site, et des rendez-vous pris, dès début 2009, avec les acteurs associatifs et les élus locaux. Bonne nouvelle : pour rattacher ce nouveau secteur au reste de la ville, la Communauté urbaine et l’EPAEM envisagent le prolongement du tramway de La Joliette à Bougainville, celui du métro de Bougainville à Arenc, "voire la mise en place d’un busway vers les quartiers Nord où j’ai grandi", promet Guy Teissier.

Par Béatrice Jullion

Publié le vendredi 19 décembre 2008 à 10H24

Lettre d'information

Vous pouvez vous abonner gratuitement ici à la liste de diffusion de Centre Ville Pour Tous.


Association "Centre ville pour tous"
Cité des Associations
BP n° 241
93, la Canebière
13001 Marseille

Contact

Mise à jour : lundi 10 juillet 2017 | Mentions légales | Suivre la vie du site RSS 2.0