La Provence.com - 24/10/2008

La municipalité de Marseille se veut rassurante face à la crise

Selon les élus UMP, les projets en cours devraient être bouclés

La crise, quelle crise ? Hier matin, Roland Blum, premier adjoint en charge de l’économie, Guy Teissier, président d’Euroméditerranée et Jean-Louis Tourret, adjoint aux finances, ont voulu rassurer. "La ville remplira ses objectifs en matière d’investissement cette année et l’année prochaine dans les mêmes proportions. Nous allons investir un milliard d’euros d’ici 2014", se félicite Roland Blum.

Un optimisme partagé par Guy Teissier pour qui "Marseille a de vrais atouts pour lisser la crise. Jusqu’en 2012, 569 millions d’euros d’argent public seront investis dans le périmètre d’Euroméditerranée ainsi que 1,135 milliard d’euros du privé."Quant à Jean-Louis Tourret, il rappelle que les emprunts de la ville sont à 52% à taux fixe et que le coût de la dette en 2008 sera conforme au budget primitif. Et pour 2009 ? "La dette va nous coûter 10 millions d’euros supplémentaires." La Ville voulant maîtriser son endettement, quelles seront les solutions pour trouver l’équilibre budgétaire ? "Nous n’avons pas tranché pour savoir si nous augmenterons les impôts, répond l’adjoint. Mais ce qui est sûr, c’est que nous allons faire des économies de fonctionnement, notamment en ne remplaçant sans doute qu’un départ à la retraite sur deux (soit 175 postes supprimés sur 11500)." La municipalité s’engage également à ce que les chantiers publics en cours soient menés à leur terme : le silo d’Arenc dont les travaux débutent (34M€ d’investissement dont 32 pour la Ville), le MUCEM (140 M€ d’investissement dont 15M€ pour la ville), le Fonds régional d’art contemporain, la Cité des arts et de la rue, la Friche de la Belle de mai, la poursuite de la L2 et le plan Campus. Quant aux grands projets privés, "nous avons des assurances des investisseurs privés sur Euromed center, les Terrasses du port, et l’Hôtel-Dieu", affirme Guy Teissier.

Enfin, sur la partie de la rue République qui a été rachetée par Atemi et un fonds géré par Lehman Brothers, là aussi, les élus veulent apaiser les craintes. "La vente d’un îlot à des bailleurs sociaux était prévu depuis de longue date", expose Guy Teissier. "Les lignes de crédit sur la partie commerce ont été trouvées et le projet sera présenté au Mapic, la grand-messe de l’immobilier commercial en novembre à Cannes." Concernant la réhabilitation de l’habitat, "la recherche du tour de table pour financer les futurs travaux se poursuit." La crise de l’immobilier épargnerait Marseille ? "Dans le cadre du programme d’achats de 30000 logements par le gouvernement, expose Roland Blum, nous en aurons d’ores et déjà un millier à Marseille. Nous rencontrons la fédération des promoteurs pour étudier les dossiers dans les prochains jours."Toutefois les élus UMP reconnaissent que "la crise risque de provoquer des décalages dans le temps de certains projets, des étalements mais pas d’annulation."

Par Florent Provansal ( fprovansal@laprovence-presse.fr )

Lettre d'information

Vous pouvez vous abonner gratuitement ici à la liste de diffusion de Centre Ville Pour Tous.


Association "Centre ville pour tous"
Cité des Associations
BP n° 241
93, la Canebière
13001 Marseille

Contact

Mise à jour : lundi 10 juillet 2017 | Mentions légales | Suivre la vie du site RSS 2.0