Lettre des cadres territoriaux - numéro 384 - 28/08/2009

Marseille : un nouveau centre-ville... pour qui ?

 
Au milieu des années quatre-vingt-dix, la ville de Marseille décidait de lancer un vaste chantier de réhabilitation de son centre-ville. L’heure est au bilan au terme de cette opération. Bilan satisfaisant pour la municipalité, contestable pour une association de défense du centre-ville qui pointe du doigt plusieurs zones d’ombre.
 
Lancée en 1995, la rénovation du ­centre-ville de Marseille touchera à son terme à la fin de l’année. Quarante hectares ont ainsi été inscrits au titre des ­Périmètres de restauration immobilière (PRI) du centre-ville, soit 2 000 immeubles représentant 8 700 logements. « Une Zone de protection du patrimoine architectural, ­urbain et paysager (ZPPAUP) a été instaurée afin de faire assurer par l’État via le préfet et l’architecte des Bâtiments de France un contrôle sur la qualité de cette réhabilitation », précise Solange Biaggi, adjointe au maire de ­Marseille chargée du commerce, de l’artisanat, et du centre-ville, qui présentait le bilan de l’opération lors d’un conseil municipal. Au terme des douze années de restauration, « 1 400 immeubles ont fait l’objet d’une prescription de travaux en conformité avec les contraintes architecturales déterminées par l’ABF, ce qui représente la mise aux normes de 6 400 logements », poursuit l’élue.
 
Population déplacée
Mais cette réhabilitation, confiée à la ­SEM Marseille Aménagement a été dénoncée par l’association « Un centre-ville pour tous ». « Nous avons créé l’association en 2000 au ­moment où le maire a décidé d’accélérer le projet sans donner assez d’informations aux habitants des quartiers, explique Noureddine Abouakil, membre de l’association. Nous avions la crainte que derrière, il y ait une autre réalité, celle de vider le centre-ville des populations issues de l’immigration et à petits revenus. »

Précisant que « la réhabilitation des quartiers était nécessaire car il y avait une forte proportion de logements insalubres dans le centre-ville », Noureddine Abouakil ajoute que « le déplacement de populations n’était pas nécessaire. Marseille Aménagement a poussé les propriétaires à vendre leurs immeubles vides à de futurs propriétaires qui acceptaient le projet de réhabilitation. Beaucoup de personnes seules, de personnes âgées ont été « expulsées ». »

De son côté, l’adjointe au maire rappelle que « la dimension sociale des occupants a été prise en compte puisque 453 ménages ont été relogés dans les quartiers de leur choix. 80 % ont réintégré des logements du centre-ville et 17 % ont souhaité s’éloigner du centre-ville en raison de rapprochement familial. Précisons que ces relogements ont toujours été volontaires à la suitde négociations, parfois longues, mais qui ont toujours respecté les souhaits des familles. » L’association conteste cette réalité et rappelle qu’elle a gagné dix-neuf des vingt procès contre la ville pour « expulsion illégale ».
 
Quels loyers ?
Cette réhabilitation aura fait grimper le prix du mètre carré, de 375 euros en 1999, à 1 593 en 2008. « Une nouvelle attractivité a été enclenchée dans le centre-ville, se félicite Solange Biaggi. Nous pouvons maintenant ­entrevoir une nouvelle perspective, en particulier au profit des propriétaires occupants. Les propriétaires peuvent désormais louer à un prix plus cher ou mieux vendre leur bien. »

Inquiète de cette évolution, l’association souligne que « des locataires d’immeubles ­rénovés, à jour de leur loyer, sont priés de partir au terme de la période de défiscalisation. » Elle dénonce également la mise en place d’une « « usine à gaz » pour contourner les dispositions de la loi SRU en matière de lutte contre le logement indigne, qui permet à certains marchands de sommeil de réaliser des économies substantielles. »

Fière de cette réhabilitation et du nouveau visage de son centre-ville, la municipalité marseillaise attend maintenant « son grand rendez-vous de 2013 », année où Marseille sera capitale européenne de la culture.
 
Une opération à 45 millions d’euros
En douze ans, la collectivité aura versé à Marseille Aménagement 45 millions d’euros pour l’opération, soit près de 3,8 millions d’euros par an, afin de participer à l’équilibre du bilan. 90 % de la part de la collectivité a d’ores et déjà été financée. Il ne reste plus à la ville qu’à verser 4 millions d’euros à la SEM.
 
15 juillet 2009

Et aussi

4/05/2014
Non-mise en oeuvre de la délibération municipale de février 2008 concernant la production de logements sociaux pour les vieux travailleurs immigrés, premières victimes de la ¨reconquête¨ du centre-ville.(Analyse et suivi)

31/03/2017
Un Centre Ville Pour Tous a besoin de vous !(Invitation aux adhérents, sympathisants et partenaires)

15/12/2015
Projet de réaménagement de la Plaine : Pour une véritable concertation et co- construction du projet(Communiqué)

2/05/2017
Les chiffres-clés du logement en PACA en 2015(DREAL Provence-Alpes-Côte d’Azur)

23/05/2016
Marseille concentre la moitié de la population des quartiers de la politique de la ville de la région(Bulletin de l’INSEE PACA)

9/02/2016
"Le cri d’alarme d’un marseillais en colère"(Alain FOUREST, consultant en gestion urbaine, ancien responsable de la politique de la ville)

10/07/2017
Appel commun des associations pour une concertation démocratique sur le Plan Local d’Urbanisme intercommunal « Le PLUi, un enjeu pour tous les citoyens de la Métropole »()

14/12/2016
Les Comités Régionaux de l’Habitat et de l’Hébergement en 2016(DREAL Provence-Alpes-Côte d’Azur)

15/04/2017
Registre national des copropriétés et Régime d’aide "Habiter Mieux - Copropriété" partager sur facebook(DREAL Provence-Alpes-Côte d’Azur)

20/05/2017
Démarche régionale sur les CUS 2018-2023 partager sur facebook partager sur twitter(DREAL Provence-Alpes-Côte d’Azur)

28/01/2016
Le 21ème rapport sur le Mal logement(Fondation Abbé Pierre)

9/05/2016
Atelier sur les opérations d’aménagement et la production de maisons individuelles : comment construire autrement ?(DREAL Provence-Alpes-Côte d’Azur)

12/05/2011
A propos de la rénovation du Vieux-Port et des concertations(Communiqué de presse de l’association "un centre ville pour tous")

4/04/2014
La vacance de logement au centre ville de Marseille(Rapport de stage)

26/04/2017
Programmation Anah en PACA pour 2017(DREAL Provence-Alpes-Côte d’Azur)

13/04/2017
Qualité de vie en PACA : Logement, emploi, revenus et cadre de vie différencient les territoires partager sur facebook partager sur twitter(DREAL Provence-Alpes-Côte d’Azur)

21/03/2014
LES REPONSES DES CANDIDATS AUX ELECTIONS MUNICIPALES DE MARSEILLE AUX QUESTIONS POSEES PAR L’ASSOCIATION "UN CENTRE VILLE POUR TOUS"(Communiqué)

26/03/2016
UNE ECOLE POUR NOAILLES(Communiqué)

29/09/2013
La ville à l’épreuve de la démocratie : trois jours d’échanges, de débats et de retours d’expériences(L’Université populaire Pensons le matin )

Lettre d'information

Vous pouvez vous abonner gratuitement ici à la liste de diffusion de Centre Ville Pour Tous.


Association "Centre ville pour tous"
Cité des Associations
BP n° 241
93, la Canebière
13001 Marseille

Contact

Mise à jour : lundi 10 juillet 2017 | Mentions légales | Suivre la vie du site RSS 2.0