La Provence.com - 26/01/2009

La Provence logée à l’enseigne du mal-logement


Les députés doivent examiner à partir de demain la loi Boutin sur le logement. Un étude de l’Insee récemment publiée tire la sonnette d’alarme

Le projet de loi Boutin sur le logement sera examiné en deuxième lecture demain par les députés à l’Assemblée nationale. Il vise notamment à lutter contre le mal-logement. Ce qui constitue une urgence en Provence, comme en témoigne une étude publiée récemment par l’Insee. D’après ce document qui porte sur 2006, les logements surpeuplés et de mauvaise qualité sont de plus en plus fréquents et nombreux en Paca, particulièrement dans l’agglomération Aix-Marseille et dans la région d’Avignon.

Trop de monde sous le même toit

Premier point noir pointé par l’Insee : le surpeuplement. 12% des ménages provençaux se trouvent dans cette situation, soit 3% de plus qu’au niveau national. Ces logements ne répondent donc pas à la norme définie par l’institut selon laquelle un ménage doit être composé d’une pièce de séjour, d’une autre pour le couple ou l’adulte vivant seul et d’une pièce par enfant. Cette part des ménages est plus faible dans l’agglomération avignonnaise où elle atteint 8% et concerne plus d’un ménage sur cinq sur le littoral azuréen.

De façon générale, les appartements sont trois fois plus suroccupés que les maisons individuelles et ce sont surtout les logements en location qui souffrent de ce surpeuplement. Dans la région, la moitié des ménages composés d’au moins cinq personnes auraient besoin d’au moins une pièce de plus pour atteindre la norme.

Points noirs : l’humidité et les infiltrations d’eau

Comme au niveau national, les logements provençaux sont très souvent touchés par l’humidité et les infiltrations d’eau. C’est l’agglomération avignonnaise qui souffre le plus de l’humidité. Les infiltrations d’eau sont quant à elles plus fréquentes dans la région qu’au niveau national, en particulier dans la région urbaine Marseille-Aix. Des toitures mal adaptées à la violence des orages qui s’abattent sur la région n’y sont pas étrangères.

155 000 résidences principales de mauvaise qualité

La région Paca comporte encore 8% de résidences principales considérées comme étant de mauvaise qualité (voir les critères, page 37), soit 155 000. Vilain petit canard de la région en la matière, la zone urbaine Marseille-Aix où en sont dénombrées quelque 9% contre 8% en agglomération avignonnaise et 6% pour le littoral azuréen. Autre bémol des habitations provençales : l’isolation et l’insonorisation qui touchent 45% des résidences faute de double-vitrage.

15% des locataires insatisfaits de leur logement

8% des ménages de la région se disent mécontents de leurs conditions de logement, et les insatisfaits sont deux fois plus importants dans la zone urbaine Marseille-Aix (10%) que sur le littoral azuréen. Ce mécontentement augmente en fonction de l’ancienneté du bâtiment. Les problèmes sonores, liés à la circulation et aux bruits de voisinage, sont les premiers motifs dénoncés. Egalement mise en avant, la sécurité du quartier est également un facteur d’insatisfaction. Mais là, on sort du cadre du logement stricto sensu et de la loi Boutin qui devrait occuper les députés durant plusieurs séances.

Plus d’informations sur www.insee.fr

Frédérique Jacquemin 

Lettre d'information

Vous pouvez vous abonner gratuitement ici à la liste de diffusion de Centre Ville Pour Tous.


Association "Centre ville pour tous"
Cité des Associations
BP n° 241
93, la Canebière
13001 Marseille

Contact

Mise à jour : lundi 10 juillet 2017 | Mentions légales | Suivre la vie du site RSS 2.0