La Provence - 10/02/2009

Droite-gauche : place à la gouvernance "décrispée"

Dix mois après les élections, le projet "Centre-ville" crée enfin le consensus au conseil municipal. La semi-piétonnisation du Vieux-Port et le prolongement jusqu’à Castellane ont été votés

Au fond maintenant, les diplomates prendraient plutôt le pas sur les hommes d’action." Dialoguiste des Tontons flingueurs, Michel Audiard n’imaginait pas illustrer un jour une séance du conseil municipal de Marseille. Il flottait pourtant un air de romantisme dans l’hémicycle, hier. De la musique douce, là où on s’était habitué aux bruits de lames.

"Parlez-moi d’amour, dites-moi des choses tendres", s’est même amusé le maire, Jean-Claude Gaudin. La ritournelle de Jean Renoir a conclu une séance inédite depuis la nouvelle donne politique marseillaise. Où l’UMP, majoritaire de deux voix à la Ville en mars 2008, doit composer avec la gauche, majoritaire à la Communauté urbaine MPM. Quitte à ralentir certains dossiers, l’ère de la "gouvernance partagée" a depuis permis à chacun de se jauger.

Elle laisse place, non sans mal, à la gouvernance "décrispée". Sujet de la détente, le projet "Centre-ville-Vieux-Port". Voté à l’unanimité, moins les abstentions du PCF et du FN, il a validé une semaine de tractations serrées. Réfractaires il y a 8 jours au prolongement du tramway entre Canebière et Castellane, les socialistes ont accepté sa mise en oeuvre.

En échange, 11 de leurs 12 amendements ont été pris en compte. Ils touchent aux transports et au commerce, à la sécurité, avec la mise en place d’un bureau de police municipale aux Réformés, ou à la propreté, avec la création de brigades du même nom. "Pour la première fois, résume Patrick Mennucci, porte-parole du groupe PS, nous répondons aux attentes des Marseillais. Ils nous demandent de nous mettre d’accord. Si nous ne l’avions pas été sur le centre-ville, la gouvernance partagée n’aurait été qu’une illusion".

Juste avant, Jean-Claude Gaudin s’était félicité de cette "concertation réussie. Il a fallu arrondir les angles. Ce dialogue permet d’aller de l’avant". Dans l’enthousiasme de ce qu’elle nomme "l’intelligence collective", Martine Vassal, adjointe au maire, balaie même la campagne des municipales 2008, pourtant sévère.

"La promesse Marseille propre en six mois, ce n’est pas grave, on oublie." Mieux : lorsque Guy Teissier, maire UMP des 9e et 10e , casse l’ambiance en demandant au maire de "ne pas s’arrêter au milieu du gué" et de pousser ce "petit bout de tramway jusqu’à Mazargues", Jean-Claude Gaudin hausse le ton. "On ne peut pas tout faire en même temps."

Quand Bruno Gilles, maire UMP des 4e et 5 e , revient sur le terrain du politique en parlant d’un "concert de simili consensus", c’est Eugène Caselli qui le rabroue. "Votre attaque est hors de propos, s’agace le président PS de la Communauté urbaine. La méthode qui a précédé cette délibération doit servir d’exemple à nos rapports futurs. Elle sera acceptée de la même manière à MPM".

En guise d’approbation, Jean-Claude Gaudin va, fait rare, jusqu’à reporter un rapport contesté par le PS. Mais les sucreries du sénateur-maire ont aussi leurs limites. Attaqué en début de séance par Nathalie Pigamo (PS) sur le budget, l’augmentation probable des impôts et des rapports de force qu’il n’aurait "pas mesuré avec MPM", il donne rendez-vous au 19 février. Date de la prochaine séance plénière à la Communauté urbaine où il aura "son mot à dire" sur l’audit financier et les grands dossiers. En politique, les fleurs fanent vite.

Par François Tonneau ( ftonneau@laprovence-presse.fr )

Et aussi

20/05/2017
Démarche régionale sur les CUS 2018-2023 partager sur facebook partager sur twitter(DREAL Provence-Alpes-Côte d’Azur)

2/05/2017
Les chiffres-clés du logement en PACA en 2015(DREAL Provence-Alpes-Côte d’Azur)

23/05/2016
Marseille concentre la moitié de la population des quartiers de la politique de la ville de la région(Bulletin de l’INSEE PACA)

9/02/2016
"Le cri d’alarme d’un marseillais en colère"(Alain FOUREST, consultant en gestion urbaine, ancien responsable de la politique de la ville)

10/07/2017
Appel commun des associations pour une concertation démocratique sur le Plan Local d’Urbanisme intercommunal « Le PLUi, un enjeu pour tous les citoyens de la Métropole »()

14/12/2016
Les Comités Régionaux de l’Habitat et de l’Hébergement en 2016(DREAL Provence-Alpes-Côte d’Azur)

15/04/2017
Registre national des copropriétés et Régime d’aide "Habiter Mieux - Copropriété" partager sur facebook(DREAL Provence-Alpes-Côte d’Azur)

9/05/2016
Atelier sur les opérations d’aménagement et la production de maisons individuelles : comment construire autrement ?(DREAL Provence-Alpes-Côte d’Azur)

12/05/2011
A propos de la rénovation du Vieux-Port et des concertations(Communiqué de presse de l’association "un centre ville pour tous")

13/04/2017
Qualité de vie en PACA : Logement, emploi, revenus et cadre de vie différencient les territoires partager sur facebook partager sur twitter(DREAL Provence-Alpes-Côte d’Azur)

31/01/2013
PLH, le Programme Local de l’Habitat MPM 2012-2018 approuvé(Communauté Urbaine Marseille Provence Métropole)

26/04/2017
Programmation Anah en PACA pour 2017(DREAL Provence-Alpes-Côte d’Azur)

10/03/2017
Bilan provisoire 2016 du droit au logement opposable (DALO) en PACA (DREAL Provence-Alpes-Côte d’Azur)

5/12/2016
Enquête cadre de vie rue de la République( Note sur l’avancement )

4/04/2014
La vacance de logement au centre ville de Marseille(Rapport de stage)

26/03/2016
UNE ECOLE POUR NOAILLES(Communiqué)

Lettre d'information

Vous pouvez vous abonner gratuitement ici à la liste de diffusion de Centre Ville Pour Tous.


Association "Centre ville pour tous"
Cité des Associations
BP n° 241
93, la Canebière
13001 Marseille

Contact

Mise à jour : lundi 10 juillet 2017 | Mentions légales | Suivre la vie du site RSS 2.0