Le Point.fr - 9/05/2015

Marseille - Les quartiers à la loupe


Le Point - Publié le

 

Dossier coordonnée par et réalisé par

Marseille

Arrondissement historique, le 2e poursuit sa mue avec l’opération Euromed. La création d’une esplanade sur le Vieux-Port, l’ouverture récente du MuCEM, du centre commercial Les Terrasses du port et la réhabilitation de la rue de la République dynamisent ce quartier ancien. Compter ici environ 4 000 euros/m2 avec des disparités selon les situations. Pour un appartement en première ligne avec vue directe sur le port, la facture peut grimper jusqu’à 5 500 euros, notamment dans les immeubles réalisés par l’architecte Fernand Pouillon. Mais en seconde ligne, le prix chute à 3 000 euros en moyenne. Du côté de la rue de la République, le neuf est proposé autour de 4 500 euros. Vers le secteur du Panier, qui attire des investisseurs parisiens et étrangers en quête de pied-à-terre ou de locatif, la note varie entre 2 500 et 2 800 euros/m2. Quartier bobo et familial, le 5e arrondissement séduit pour son ambiance village. Cela n’a pas empêché les prix de baisser en trois ans. "Un bien de 35 m 2se vend aujourd’hui entre 80 000 et 90 000 euros contre 100 000 en 2012", observe Stéphanie Bourelly, de l’agence Era Chave. Le triangle d’or du périmètre est formé par les boulevards de Chave, Eugène-Pierre et la rue du Camas. Là, les biens en bon état se négocient entre 2 300 et 2500 euros/m2. En allant vers les rues de l’Olivier et Saint-Pierre, le mètre carré coûte environ 2 000 euros. "Moins cher car plus excentré, le quartier du Jarret aimante peu à peu les primo-accédants",indique Stéphanie Bourelly. Bien desservi en transports en commun avec l’ouverture imminente de la ligne 3 du tramway, le 6e arrondissement offre un cadre de vie résidentiel en plein centre-ville, à deux pas du Vieux-Port et de la mer. Les abords de la préfecture et du palais de justice sont depuis toujours les secteurs les plus cotés. "Riches en grandes surfaces, ces beaux immeubles bourgeois haussmanniens sont prisés par les juges et les avocats qui travaillent non loin, mais aussi par les acquéreurs non marseillais souhaitant acheter dans la capitale de Paca",explique Serge Lucia, de l’agence Marty. Le mètre carré y oscille de 2 400 à 3 000 euros, surtout vers les rues Dragon, Sylvabelle et Edmond-Rostand.

Si l’on s’écarte plus à l’est en direction de la rue de Rome et du cours Lieutaud, les prix baissent d’un cran, n’excédant pas 2 600 euros/m2. Même niveau de prix vers Lodi et autour de la place Castellane, non loin du 8e. Ce quartier animé est prisé pour sa desserte en transports en commun (métro, tramway) et ses nombreux commerces. Quant au secteur Vauban, il se porte bien. Ce micromarché regorge de petites maisons allant de 80 à 120 m2. L’ambiance villageoise de ces ruelles les propulse jusqu’à 4 000 euros/m2. Autre zone recherchée de Marseille, le 7e arrondissement connaît une baisse des prix mesurée. "On a retrouvé les niveaux de valeur de 2007", affirme Henri Perret, de l’agence Laforêt Endoume. Mais ce repli n’est pas uniforme. Ainsi, au Roucas-Blanc, la très légère correction donne des tarifs compris entre 5 000 et 6 000 euros/m2 pour des villas avec vue mer et espaces extérieurs (jardins, terrasses). Endoume (2 700 à 2 900 euros/m2) offre de nombreux 2 et 3-pièces dans l’ancien, au sein d’immeubles typiques marseillais. Les primo-accédants dénichent des biens des années 70 à des prix accessibles vers le secteur des Catalans et non loin de la plage. Dans cette partie est de la ville située de part et d’autre de l’Huveaune, les valeurs sont étales. Il faut dire que les prix ont perdu 15 à 20 % depuis 2011. Compter entre 1 500 et 1 800 euros/m2 pour de l’ancien et de 2 500 à 2 900 euros dans du récent. Proche du centre-ville, des accès autoroutiers, du parc du 26e-Centenaire et du palais omnisports, ce secteur à l’habitat hétérogène jouit d’un emplacement apprécié. En 2017, il sera desservi par la L2, une rocade urbaine destinée à contourner la ville, actuellement en chantier. Professions libérales, infirmiers et autres professions de santé apprécient cette zone facilement reliée à l’hôpital de la Timone. A noter que "les écarts de prix se creusent entre les biens. Dès qu’il y a trop de travaux ou trop de charges, un appartement se vend avec une décote importante", indique Samuel de Saint-Laurent, de l’agence Era Adequat Immo. La Capelette fourmille de programmes neufs écoulés autour de 3 200 euros/m2.

Aix-en-Provence

Au centre-ville d’Aix, les prix restent élevés et ne décrochent qu’à la marge. Dans le coeur historique, les valeurs partent entre 4 000 et 5 000 euros/m2. "On y trouve des appartements dans des immeubles bourgeois des XVI eet XVII esiècles",explique Philippe Chabane, de l’agence Accord. Ici, pas d’ascenseur ni de parking dans l’immeuble. Non loin de là, le quartier Mazarin-la Rotonde abrite des immeubles des années 80 aux logements plus confortables, avec terrasses, parkings et ascenseurs. "Ces prestations, rares en centre-ville, se paient autour de 5 000 et 6 000 euros/m 2 ", commente Daniel Dumont, de l’agence Orpi Les Pêcheurs.

Situé au sud est d’Aix, le quartier résidentiel la Torse est apprécié pour son offre importante de villas qui plaît aux familles en quête d’un cadre paisible et verdoyant. "Les prix n’ont rien à envier à ceux du centre-ville", indique Laurent Creuset-Beuchat de l’agence Era Comté d’Aix. Toutefois, les biens proposés au-dessus de 700 000 euros ont du mal à partir. La Torse offre aussi des copropriétés privées des années 70 avec courts de tennis et piscine. Toutefois, "leurs valeurs sont orientées à la baisse en raison des charges élevées tournant souvent entre 300 et 400 euros par mois",reconnaît Pascal Boyer, de l’agence Sextius Mirabeau. Terrasse, vue sur parc... Dans le Hameau de la Torse, un duplex de 150 m2 à rénover est parti à 710 000 euros après être resté six mois sur le marché. Son prix de départ ? 800 000 euros.

A 2 kilomètres à l’ouest du centre-ville, le quartier Saint-Mitre séduit pour son environnement calme et résidentiel. Ses avantages : des immeubles de petite taille (3 ou 4 étages), une bonne desserte de bus, la proximité de la zone d’activité des Milles et d’un accès à l’A8. Voilà pourquoi les ventes évoluent entre 3 500 et 4 000 euros/m2.

5 000 euro

5 000 euros le mètre carré C’est le montant que peuvent atteindre les biens situés dans le coeur historique d’Aix.

Consultez notre dossier : Marseille

Lettre d'information

Vous pouvez vous abonner gratuitement ici à la liste de diffusion de Centre Ville Pour Tous.


Association "Centre ville pour tous"
Cité des Associations
BP n° 241
93, la Canebière
13001 Marseille

Contact

Mise à jour : lundi 10 juillet 2017 | Mentions légales | Suivre la vie du site RSS 2.0