La Provence.com - 9/09/2010

Marseille : le tramway de la rue de Rome bloqué dans la file d’attente

La complexité technique, politique et financière du projet diffère les échéances et pose question
La décision définitive sur l’extension du tramway entre la Canebière et Castellane devrait être prise d’ici la fin de l’année.
 
Jugés trop dangereux pour les vélos, les rails du tramway qui se dirigeaient vers la rue de Rome depuis la Canebière ont été recouverts de bitume fin août. L’image, toute symbolique, reflète les difficultés qu’a le projet d’extension du tram jusqu’à la place Castellane à se dessiner. Pour des raisons techniques, financières et politiques. Soucis que les élus communistes marseillais ont mis en exergue, hier matin, lors d’une visite auprès de riverains aux avis partagés. "Nous voulons remettre la pression sur ce dossier qui demande des clarifications, souligne le conseiller municipal PCF Frédéric Dutoit. Il a été décidé en vertu d’accords mi-figue, mi-raisin liés à la gouvernance partagée entre mairie et Communauté urbaine MPM. À l’arrivée, ce projet absurde dont le coût s’élève à 80 millions d’euros est mal ficelé."
 
Les récriminations des communistes ne sont pas nouvelles et trouvent leur écho chez les Verts au sein de la majorité de gauche à MPM. Les deux groupes avaient sans surprise voté contre une délibération sur une autorisation de programme, lors de la séance plénière du 28 juin. Séance particulièrement houleuse, où les dissensions avaient éclaté à l’intérieur de chaque camp. Jean-Claude Gaudin, le maire UMP, était intervenu pour couper court aux accusations de "troc politique avec MPM" et défendre un tronçon inclus dans un projet de semi-piétonnisation du centre-ville. Certains élus de droite, parmi lesquels le maire des 9e/10e Guy Teissier, favorable à un autre tracé, s’étaient abstenus.
 
À gauche, les réserves étaient aussi venues de maires de secteur, Samia Ghali (15e/16e) et Patrick Mennucci (1er/7e) en tête. "Ma position n’a pas changé, assure ce dernier. Il manque une vraie clarification. On ne peut pas faire cette ligne sans se heurter à d’énormes problèmes. Il faut qu’elle aille plus loin." Parvenant malgré tout à faire voter le rapport, Eugène Caselli, président PS de MPM, a choisi de ne rien précipiter. Il attend le résultat de nouvelles études "d’ici la fin de l’année. Elles détermineront les coûts et les contraintes exactes. À partir de là, on verra si on le fait ou non." Le choix de lancer le chantier dépendra aussi des financements.
 
Jean-Claude Gaudin et Eugène Caselli s’étaient engagés le 28 juin, à la demande de Karim Zéribi, conseiller communautaire apparenté PS et président de la RTM lui aussi très réservé, à solliciter l’aide de l’État. "Nous tiendrons l’engagement, nous irons voir le ministre Jean-Louis Borloo d’ici la fin de l’année, reprend Eugène Caselli. Mais nous ne sommes pas à quinze jours près." Le temps presse toutefois et l’éventualité de voir un centre-ville en travaux à l’horizon 2013, année de la capitale européenne de la culture, fait déjà grogner commerçants et électeurs. Ainsi que certains élus pour qui ce tramway ne verra peut-être jamais le jour. "Si rien n’est fait d’ici 2013, s’insurge l’UMP Yves Moraine, il ne se passera rien non plus en 2014 à cause des municipales et puis rien à cause de l’Euro de foot 2016. Tout cela à cause d’une addition d’immobilisme. Un accord existe et des rapports ont été votés", note encore celui qui n’oublie pas que ce projet figurait dans les promesses de campagne de la droite en 2008.
 
Canebière-Castellane : 1200 m truffés d’embûches
 
D’une réelle complexité technique compte tenu de la configuration des lieux, en surface comme en sous-sol, l’extension de la ligne de tramway dans l’axe de la rue de Rome, a conduit les collectivités concernées par son financement, à réexaminer de près le projet.
 
La philosophie du projet :
Outre une volonté de la Communauté urbaine Marseille Provence Métropole (MPM) de promouvoir les transports collectifs dans l’agglomération marseillaise, l’opération Canebière-Rome-Castellane a surtout pour but d’améliorer la desserte de ce quartier très commerçant, en liaison directe avec le métro, mais aussi préparer le prolongement du tramway vers les quartiers sud. Elle permettrait également de réaménager la rue de Rome et les rues adjacentes, tout en améliorant le confort des riverains grâce à une diminution significative du trafic routier.
 
Les difficultés techniques :
Le prolongement de la ligne sur une longueur de 1200 m, se heurte à deux difficultés majeures dont la prise en compte rejaillit sur le coût global de l’opération. La première de ces difficultés est l’étroitesse de la partie basse de la rue de Rome, entre la Canebière et la préfecture de police. Pour contourner l’obstacle, l’option qui pourrait être retenue consiste à faire circuler le tramway dans toute cette partie du parcours, sur une voie unique, en alternant le passage des rames dans un sens et dans l’autre ; la partie haute s’ouvrant sur une double voie "aller-retour"classique. L’autre difficulté du chantier est la présence du grand émissaire de Marseille qui court sous la rue de Rome ; un énorme collecteur des eaux usées dont la voûte de 5mètres sur 4 pourrait être fragilisée par le poids de la dalle du tramway. La solution envisagée est d’épontiller la voûte sur sa partie la plus exposée afin de la consolider.
 
Le coût du chantier :
L’autorisation de programme votée par MPM porte sur une somme globale légèrement inférieure à 51millions d’euros. 2,5millions d’euros sont affectés aux études concernant la faisabilité du prolongement et 1million d’euros à l’aménagement d’une nouvelle station sur la Canebière, à proximité de son intersection avec le cours Belsunce. Pour aider au financement de l’ensemble du programme, la Communauté urbaine a décidé de solliciter le Conseil général, l’État, le Conseil régional et l’Europe, via les fonds Feder.
 
L’emplacement des stations :
À la différence du métro qui se contente d’un intervalle d’environ 900 m entre deux stations, le tramway exige que cet espacement soit réduit d’au moins un tiers. Cinq stations sont donc envisagées sur le parcours : la première sur le cours Saint-Louis, la seconde à l’angle rue de Rome-rue Davso, la troisième à l’angle Rome-Préfecture, la quatrième à l’angle Rome-rue Dragon et la cinquième au terminus de la place Castellane.
 
L’objectif ultime :
À l’origine du projet, l’extension de la ligne entre la Canebière et Castellane constitue l’étape obligée d’un futur prolongement du tramway jusqu’à l’obélisque de Mazargues, ouvrant la voie, à plus long terme (2020 ?) à une possible desserte du campus de Luminy. Le coût d’un tramway entre Castellane et Mazargues (4,2 km), prolongé jusqu’à Luminy dans un premier temps par un BHNS (bus à haut niveau de service), est évalué à environ 110 millions d’euros.
 
François TONNEAU 
 
 
 
 
Publié le jeudi 09 septembre 2010 à 18H40

Et aussi

15/04/2017
Registre national des copropriétés et Régime d’aide "Habiter Mieux - Copropriété" partager sur facebook(DREAL Provence-Alpes-Côte d’Azur)

15/12/2015
Projet de réaménagement de la Plaine : Pour une véritable concertation et co- construction du projet(Communiqué)

2/05/2017
Les chiffres-clés du logement en PACA en 2015(DREAL Provence-Alpes-Côte d’Azur)

23/05/2016
Marseille concentre la moitié de la population des quartiers de la politique de la ville de la région(Bulletin de l’INSEE PACA)

9/02/2016
"Le cri d’alarme d’un marseillais en colère"(Alain FOUREST, consultant en gestion urbaine, ancien responsable de la politique de la ville)

20/05/2017
Démarche régionale sur les CUS 2018-2023 partager sur facebook partager sur twitter(DREAL Provence-Alpes-Côte d’Azur)

12/05/2011
A propos de la rénovation du Vieux-Port et des concertations(Communiqué de presse de l’association "un centre ville pour tous")

26/03/2016
UNE ECOLE POUR NOAILLES(Communiqué)

Lettre d'information

Vous pouvez vous abonner gratuitement ici à la liste de diffusion de Centre Ville Pour Tous.


Association "Centre ville pour tous"
Cité des Associations
BP n° 241
93, la Canebière
13001 Marseille

Contact

Mise à jour : lundi 10 juillet 2017 | Mentions légales | Suivre la vie du site RSS 2.0