La Marseillaise - 29/01/2008

La Sogima a fêté ses 75 ans

A

nniversaire. La société a été l’une des premières SEM créées en France en 1932. Elle est aujourd’hui à la tête d’un parc de 6 000 logements et 100 000 mètres carrés de bureaux.

La Sogima, société de gestion immobilière de la Ville de Marseille, fut l’une des premières société d’économie mixte (SEM) créées en France, sur la base d’un décret de 1932. Aujourd’hui à la tête d’un patrimoine de 6 000 logements, 100 000 mètres carrés de bureaux et locaux d’activité et 14 000 mètres carrés de commerces de proximité, la société a fêté ses 75 ans vendredi lors d’une réception à l’Hôtel de Ville, Espace Bargemon.
La Sogima est détenue à 55,99% par GCE SEM, filiale de la Caisse nationale des Caisses d’Epargne, et à 44% par la Ville de Marseille. Elle compte 170 salariés, dont environ 80 personnels d’immeubles.
A sa création, la Ville recevait, au titre de ses terrains, des actions représentant 30% du capital social de la SEM (5 millions de francs de l’époque). La société garde ainsi à ce jour une grande originalité due à son capital détenu en majorité par des partenaires privés.
Longtemps, la Sogima a bénéficié de l’image d’une société prenant à cœur sa mission consistant à loger les classes moyennes. Ses productions étaient de qualité architecturale, son patrimoine entretenu et les loyers modestes, même s’ils ne faisaient pas l’objet de conventionnement puisque le principe n’existait pas. Cette « bonne réputation  » portait aussi sur la gestion humaine de l’entreprise, dans la plus pure tradition paternaliste.
Cette vision sociale perdure jusque dans les années 80, lorsqu’un financier, M. Charrier, reprend la société. L’événement signe la bascule vers une gestion qui sera désormais plus financière.
Historiquement, les quartiers Sud sont le territoire de prédilection de la Sogima. Les adresses sont prestigieuses : le Prado, Michelet, Louvain, Périer, etc. Près de la moitié de ce patrimoine a été construit entre 1932 et 1936.
Il faut ensuite attendre les années 60 pour voir émerger de nouvelles constructions. Mais les initiatives se résument aux opérations de Rabatau, Michelet et Bonneveine, car une dissension intervient entre la direction de la SEM et le maire de Marseille, Gaston Defferre.
Celui-ci demande en effet à la société d’intervenir désormais sur les quartiers Nord, ce qu’elle refuse sous couvert de son mandat lié au logement des couches moyennes. Il faudra alors attendre les années 80 pour voir le patrimoine s’agrandir de nouveau.
La Sogima est aujourd’hui présente sur l’ensemble des arrondissements de Marseille à l’exception des 11e et 13e, et son parc dépasse désormais les contours de la cité phocéenne.
L’activité de la SEM s’est également diversifiée. La gestion locative n’est plus le seul pôle d’une société développant la promotion immobilière de logements dans les secteurs de gamme moyenne (350 logements neufs vendus depuis 5 ans), dans l’immobilier commercial (88 000 mètres carrés). La Sogima s’est aussi lancée dans la rénovation du centre ville impulsé par la municipalité (375 logements acquis et réhabilités).
L’année dernière, la SEM a acheté à la Ville 2 600 logements de la « convention 1932  », gérés par la Sogima depuis 1932. Une opération contestée par l’association un Centre Ville Pour Tous (CVPT) qui dénonce la revente de « logements sociaux de fait  », pour deux tiers situés dans l’hyper centre et le sud, où « le taux de logements sociaux est le plus faible ».
SERGE PAYRAU
Photo archives

Lettre d'information

Vous pouvez vous abonner gratuitement ici à la liste de diffusion de Centre Ville Pour Tous.


Association "Centre ville pour tous"
Cité des Associations
BP n° 241
93, la Canebière
13001 Marseille

Contact

Mise à jour : lundi 10 juillet 2017 | Mentions légales | Suivre la vie du site RSS 2.0