Localtis.com - 3/04/2014

Quelles sont les attentes des personnes âgées sur l’adaptation du logement ?

Social - habitat

Publié le mercredi 2 avril 2014

Le projet de loi d’orientation et de programmation pour l’adaptation de la société au vieillissement, présenté le 12 février dernier par le Premier ministre (voir notre article ci-contre du même jour), accorde une place importante au logement des personnes âgées. Une place et des moyens que le Conseil économique, social et environnemental (Cese) juge toutefois, dans son avis sur le projet de loi, "de faible portée au regard du nombre de logements à adapter" (voir notre article ci-contre du 27 mars 2014). Sans oublier, quelques semaines plus tôt, le rapport remis au gouvernement par le directeur général de la Caisse nationale d’assurance vieillesse (Cnav) et sa collègue de l’Agence nationale de l’habitat (Anah) sur "L’adaptation des logements à l’autonomie des personnes âgées" (voir notre article ci-contre du 11 décembre 2013).

Une étude qui tombe à pic

C’est donc peu dire que l’étude présentée le 27 mars par le Groupe Réunica - acteur paritaire de la retraite complémentaire avec 1,7 million de retraités - tombe à pic. Elle porte en effet sur l’adaptation du domicile pour les seniors. Réalisée pour le compte de son "labo d’idées sociales" - qui réunit industriels, assurés et chercheurs -, l’étude apporte plusieurs éclairages intéressants. Ainsi, interrogés sur les raisons qui freinent l’adaptation de leur domicile, seuls 19% des retraité évoquent "les contraintes financières et les travaux complexes". En revanche, ils sont 55% à mettre en avant... le sentiment d’être trop jeunes, autrement dit le fait de ne pas ressentir le besoin d’anticiper l’adaptation de leur cadre de vie. La dimension pédagogique sera donc essentielle - aux côtés des incitations financières - dans le développement de l’adaptation du logement au vieillissement.
Questionnés sur ce qui pourrait les faire changer d’avis et les inciter à aménager leur domicile, les seniors citent en premier lieu (63%) la difficulté de réaliser des actes de la vie quotidienne. Viennent ensuite la survenue d’un accident (28%) et la possibilité d’une prise en charge financière (19%). Or, comme l’explique Réunica, "tout l’enjeu, aujourd’hui, est de leur faire prendre conscience qu’il faut agir en amont, et moins en réaction, sans pour autant transformer son ’chez soi’ en lieu médicalisé".
Lorsqu’on interroge les personnes âgées ayant réalisé des travaux d’adaptation de leur logement sur la nature de ces derniers, 31% d’entre elles citent l’aménagement des pièces à vivre "pour disposer d’un habitat plus adapté à leur situation" et 22% l’aménagement des sanitaires.

La preuve par l’exemple

Le Groupe Réunica ne se contente pas d’étudier la question. Il entend également prendre part à la réponse, en développant Réunica Domicile, "des solutions et un discours adapté aux seniors afin de faire évoluer les mentalités et les comportements par la prévention ’positive’". Il apparaît notamment que l’appartement témoin réalisé par Réunica Domicile constitue un outil efficace de sensibilisation, puisque 95% de ses visiteurs ont trouvé la visite satisfaisante ou très satisfaisante.
De même, 46% des visiteurs de Réunica Domicile sont venus à plusieurs reprises, 38% ont modifié leur comportement ou leur habitat à la suite de la visite et 54% des visiteurs ayant réalisé des changements à la suite de la visite sont venus plusieurs fois. La preuve que cette approche concrète est plus efficace que les discours théoriques de prévention..

Jean-Noël Escudié / PCA

Lettre d'information

Vous pouvez vous abonner gratuitement ici à la liste de diffusion de Centre Ville Pour Tous.


Association "Centre ville pour tous"
Cité des Associations
BP n° 241
93, la Canebière
13001 Marseille

Contact

Mise à jour : lundi 10 juillet 2017 | Mentions légales | Suivre la vie du site RSS 2.0