La Marseillaise, 24 janvier 2013 - 24/01/2013

Un avis fortement attendu

La Marseillaise du 24 janvier 2013, voir en ligne

Après la conférence de presse d’« Un centre ville pour tous » sur le PLU.

Un avis fortement attendu

Plan local d’urbanisme : L’association Un Centre-ville pour tous rappelle ses recommandations techniques avant la remise, à la communauté urbaine, des conclusions de la commission d’enquête.

C’est avec une certaine impatience que l’association un Centre-ville pour tous (CVPT) attend l’avis de la commission d’enquête sur le Plan local d’urbanisme (PLU) de Marseille qui doit être remis, incessamment sous peu, au président de la communauté urbaine Marseille Provence Métropole (MPM).
Après avoir été soumis à l’enquête publique, le PLU a été remis le 17 décembre à la commission d’enquête qui a dû en vérifier la compatibilité avec le Schéma de cohérence territoriale (Scot) de MPM dans un délai d’un mois. La commission a dû également prendre connaissance du registre des observations publiques comme celles d’un CVPT qui a deux observations principales concernant le logement social et la nécessité d’un projet urbain plus global que celui présenté.
« Sur ces deux points, nous affirmons que le PLU n’est pas compatible avec le Scot et c’est là tout l’enjeu pour la commission d’enquête », affirme d’emblée le président de l’association, Jean Canton, ancien directeur de l’urbanisme et de l’habitat à la Ville de Marseille.

Réunis hier à la Maison des associations, les experts techniques en urbanisme d’un CVPT ont tenu à rappeler leurs attentes : « La commission d’enquête peut demander des modifications du PLU avant l’approbation par MPM qui doit être rendue avant juin 2013 », explique Jean-Philippe Beau, ancien directeur général de l’urbanisme à la Ville et membre du CA d’un CVPT.
L’association reste confiante et rappelle au passage que le préfet de région a lui aussi émis des critiques sur le PLU, notamment dans un courrier adressé au président de MPM le 5 octobre 2012 où il stipule que « le PLU n’apporte pas de véritable démonstration de sa capacité (...) à atteindre les objectifs de production de 5 000 logements par an fixés par le PLH de MPM arrêté le 13 février 2012 » et « les outils réglementaires permettant de garantir l’atteinte des objectifs de production de logements locatifs sociaux ne sont pas mobilisés ».

Mais il n’y a pas que le logement social qui préoccupe ces experts techniques en urbanisme. La gestion des espaces publics du centre-ville est aussi au coeur des préoccupations de l’association qui exerce un travail de veille sur les injustices. « Aujourd’hui, le projet de grand centre-ville à Marseille est vide. Or le Scot dit que le grand centre-ville de Marseille doit être affirmé comme coeur du territoire métropolitain. Ce qui prend une autre dimension avec le nouveau projet de grande métropole, pointe Jean Canon. Ce ne sont pas des opérations sectorielles comme la semi-piétonisation du Vieux-Port qui peuvent en tenir lieu. » Dernier exemple en date qui les mobilise, la place de la Providence, dans le 1er, où « la Ville aurait un projet de construction de logements avec parking sous-terrain » dans un quartier où règne « l’absence d’espaces communs pour les enfants ». Et de constater, « chaque projet apparaît comme juxtaposé à d’autres, sans cohérence faute d’avoir été formulé au préalable ».

Linda BE DIAF

L’association un Centre-ville pour tous reste vigilante sur le devenir de la place de la Providence où elle refuse d’y voir la construction d’un programme immobilier au détriment d’aménagements d’un espace public pour les enfants du quartier. Photo Stéphane CLAD

Lettre d'information

Vous pouvez vous abonner gratuitement ici à la liste de diffusion de Centre Ville Pour Tous.


Association "Centre ville pour tous"
Cité des Associations
BP n° 241
93, la Canebière
13001 Marseille

Contact

Mise à jour : lundi 10 juillet 2017 | Mentions légales | Suivre la vie du site RSS 2.0