E-lettre Sud Infos - 7/11/2012

Un contre-projet pour l’îlot des Feuillants

Les grandes réalisations naissent d’un rêve. Ce postulat utopique est le fil conducteur du projet élaboré par un collectif d’urbanistes, d’architectes et de représentants associatifs pour la reconversion de l’îlot des Feuillants sur la Canebière. Un lieu emblématique que ces militants de la cause urbaine rêvent de transformer en "laboratoire de la ville en mouvement", une déclinaison locale du pavillon parisien de l’Arsenal, espace de concertation publique sur les grands projets d’aménagement qui fait tant défaut à Marseille. Laboratoire ? Le pari paraît un peu fou. Car cet ensemble de cinq immeubles du XIXe siècle en déshérence cristallise les
enjeux de rénovation du centre-ville. Signe de sa décrépitude, cette friche encore partiellement habitée - six résidents sont recensés - est l’un des 35 pôles de projet de l’opération de requalification du Grand centre-ville. Loin des chemins de traverse de l’expérimentation, la SPLA a d’ailleurs lancé un appel à projets en vue de sélectionner un groupement de promoteurs-investisseurs. Les candidats devaient respecter une exi- gence : s’engager à installer une brasserie au rez-de-chaussée histoire de "participer à l’animation diurne et nocturne" du quartier. Pour le reste, les jeux étaient ouverts... Une liberté que le collectif a pris au pied de la lettre pour formuler "un contre-projet participatif"."Un lieu aussi emblématique mérite mieux qu’une simple enchère destinée à refourguer le projet au plus offrant", lanceJean Canton, un des chefs de file de la
démarche. L’utopie donc, mais portée "par le désir des habitants". "Il s’agit de mettre une hypothèse à l’épreuve de la vie", résume André Jollivet. Cet architecte, qui fut l’un des premiers à expérimenter les programmes de rénovation urbaine participatifs dans les quartiers nord au début des années 80, rêve lui aussi de remettre les habitants "au cœur de la fabrique de la ville". Impliqué dans l’aventure, Fathi Bouaroua, délégué régional de la Fondation Abbé Pierre, assigne, quant à lui, "une fonction miroir"à cette opération "symbole de la lutte contre la gentrification du centre-ville".

UNE ESQUISSE. Pour que le débat s’engage, les militants ont mis sur la place publique une esquisse d’aménagement. Au lieu de la brasserie espérée par la Municipalité, ils proposent d’ouvrir le rez-de-chaussée sur la ville afin d’en faire"un lieu d’exposition et de débat".Au centre de l’îlot, un grand escalier intérieur qui grimpe jusqu’au toit qu’ils imaginent comme un belvédère sur la ville, évidemment ouvert au public... Une fois sur ce toit terrasse, les visiteurs pourraient accéder à un pavillon d’exposition, une galerie accueillant le fameux "laboratoire de la ville en mouvement".Enfin, l’immeuble d’angle sur Noailles serait voué à l’habitat, social ou relais, afin d’accueillir les habitants en quête d’une solution
de relogement transitoire ou définitive. Les membres du collectif sont sans illusion sur les chances de voir leur esquisse retenue. "L’objectif n’est pas d’être sélectionné, mais de changer l’approche de la collectivité dans la conduite des projets urbains",lance Jean Canton. L’homme qui fut directeur de l’habitat et de l’urbanisme de la Ville parle en connaissance de cause. Il s’est d’ailleurs hasardé à chiffrer la proposition : "entre 10 et 12 M... C’est beaucoup moins cher que le stade vélodrome ! "(270 M). Mais l’objectif est moins économique que politique. "Si on arrivait à
contraindre la Ville à renoncer à sa démarche, ce serait déjà une sacrée victoire",embraye André Jollivet. Et pour convaincre les élus de changer
leur fusil d’épaule, l’actuel directeur de la Maison de l’ar-
chitecture et de la ville a sa petite idée : "Faire du bruit... Plus on parlera du projet, plus on aura de chance d’obtenir satisfaction...".

William Allaire


Lettre d'information

Vous pouvez vous abonner gratuitement ici à la liste de diffusion de Centre Ville Pour Tous.


Association "Centre ville pour tous"
Cité des Associations
BP n° 241
93, la Canebière
13001 Marseille

Contact

Mise à jour : lundi 10 juillet 2017 | Mentions légales | Suivre la vie du site RSS 2.0