La Provence.com - 4/10/2012

"Euromed 2" donne la parole aux habitants des quartiers Nord de Marseille

Publié le jeudi 04 octobre 2012 à 18H13


Infographie LP

Lancée en 1995 par l’État, l’opération Euroméditerranée a changé le visage de la Joliette, de la rue de la République, de Saint-Charles... Formidable opération de réhabilitation, elle s’attaque aujourd’hui à de nouveaux territoires : 170 hectares dans les quartiers Nord de Marseille, sur un périmètre qui court d’Arenc jusqu’aux Arnavants et comprend les quartiers des Crottes, du Canet et de Cap Pinède.

Décidée en 2008, cette nouvelle étape baptisée "Euromed 2" a été une école de patience. Il a fallu déterminer un périmètre, mobiliser l’Europe, l’État, la région, le département, la communauté urbaine et la ville, dégager des financements. Ce n’est donc que l’année dernière que les partenaires du projet ont signé une convention permettant de dégager 120 millions d’euros.

Autant dire que jusqu’à présent, les promesses parlant de 14 000 nouveaux logements, de 500 000 m² de bureaux ou de 160 000 m² d’équipements publics manquaient souvent de concret. Un grand pas a donc été fait hier, avec le lancement de la concertation publique lors d’une réunion rue de Lyon. Face à de nombreux habitants, présidents d’associations, chefs d’entreprise, acteurs culturels ou simples anonymes, l’équipe d’Euroméditerranée a présenté le corps du projet, répondu aux questions, recueilli les premières critiques.

"Nous travaillons autant à améliorer la qualité de vie des gens, en mettant l’accent sur le logement, l’emploi et les équipements publics, qu’à renforcer l’attractivité de Marseille dans la Méditerranée et dans l’Europe", a expliqué Guy Teissier, le député UMP qui préside Euroméditerranée depuis 2008. Directeur d’Euroméditerranée, François Jalinot a souligné lui que si l’opération a des objectifs jusqu’en 2030, les premiers changements surviendront rapidement : "Dans les cinq ans qui viennent, des logements seront construits, le métro sera prolongé, des espaces publics seront aménagés."

Séduits par le discours, les habitants n’en ont pas moins exprimé leurs inquiétudes, notamment sur l’emploi. "Tout le monde doit se mobiliser, en s’appuyant notamment sur les centres sociaux qui connaissent les jeunes, a plaidé Samia Ghali, la maire PS des 15e et 16e arr. Il est important de déterminer sans attendre les profils dont on aura besoin, afin d’y répondre dès que possible."

De même, la réhabilitation annoncée des logements existants pose question : quel coût pour les propriétaires ? Y aura-t-il des expulsions comme lors de la rénovation de la rue de la République ?

Fred GUILLEDOUX

Sur le même sujet

Lettre d'information

Vous pouvez vous abonner gratuitement ici à la liste de diffusion de Centre Ville Pour Tous.


Association "Centre ville pour tous"
Cité des Associations
BP n° 241
93, la Canebière
13001 Marseille

Contact

Mise à jour : lundi 10 juillet 2017 | Mentions légales | Suivre la vie du site RSS 2.0