La Provence - 27/02/2009

Philippe Sanmarco : "La bataille gauche-droite à MPM nous a fait perdre 1 an"

 
Conseiller communautaire à MPM, Philippe Sanmarco défend l’idée d’une politique pragmatique jouant sur le consensus.

 

Il est celui qui incarnait l’ouverture, auprès de Jean-Claude Gaudin, lors des élections municipales de 2008. Un an plus tard, Philippe Sanmarco est conseiller communautaire à MPM au sein de "Convention citoyenne", mouvement qu’il a fondé en 2001 avec Tahar Rahmani. L’ancien député et conseiller régional socialiste revendique son indépendance d’esprit au sein de l’UMP. Proche de "La gauche moderne" de Jean-Marie Bockel, secrétaire d’État venu lui aussi du PS, il défend l’idée d’une politique pragmatique, jouant sur le consensus. La "gouvernance décrispée" lui donnera-t-elle raison ?

- Un an après, regrettez-vous vos choix politiques ?

Philippe Sanmarco : "Non, parce que l’accord pris avec Jean-Claude Gaudin s’est fait le 1er février 2008 sur un contenu. Il était gagé en quelque sorte. Il comprenait notamment un volet centre-ville. L’actualité sur la semi-piétonnisation dont nous étions précurseurs montre que nous avons eu raison d’être patients. Nous attendions un nouveau mandat, nous avons pris nos responsabilités en réaffirmant nos ambitions de gauche et ceux qui ont parlé de trahison me font doucement rigoler.

- Quel bilan faites-vous de cette année de gouvernance ?

P. S. : La bataille gauche-droite à MPM nous a fait perdre un an. Il y a eu une période d’agressivité mutuelle née d’une divine surprise pour la gauche à MPM. Elle est derrière nous comme le sont les dossiers qui exprimaient cette crise. Notamment l’audit financier, arme de guerre qui a fini en pétard mouillé. Quant à l’incinérateur, il a juste servi à justifier le volte-face.

- Cette année perdue est-elle un moindre mal ?

P. S. : Elle a servi à négocier et à mettre en avant la sagesse du maire et du président de MPM. Elle a montré, en ce qui nous concerne, à Convention citoyenne, que notre parcours est un exemple. Les gens de droite et de gauche peuvent travailler ensemble lorsque le contenu est sérieux. En même temps, tout cela est fragile.

- C’est-à-dire ?

P. S. : Remettre en cause ce qui se fait de bien est une constante à Marseille. Les problèmes de gouvernance ne sont pas clarifiés partout. C’est le cas à Marseille Aménagement. Cette structure dont je suis le président sera l’outil de la requalification du centre-ville. J’attends donc que les engagements du maire soient tenus. Faute de quoi rien ne se fera.

- Ils vous permettraient de revenir en première ligne...

P. S. : Si vous voulez. Ce qui est sûr, c’est que ce serait la marque d’un vrai changement politique. Changements qu’on aimerait aussi voir dans les transports. On parle du ticket à 1,50 €, mais c’est démagogique. Le vrai problème, c’est la régularité des bus, des busways protégés et sécurisés.

- Sur quels autres points aimeriez-vous que l’on avance ?

P. S. : Sur la politique méditerranéenne qui est dispersée. La commission dont Tahar Rahmani est vice-président à MPM ne s’est pas réunie depuis neuf mois. Plus grave est la situation de notre tissu économique, constitué en grande majorité de très petites entreprises. Nous sommes favorables, alors qu’il y a urgence, à une meilleure protection de ces TPE, à l’américaine. Enfin, il serait bon qu’on clarifie les compétences entre les collectivités et qu’on arrive à l’élection des conseilleurs communautaires au suffrage universel direct. Le système actuel favorise trop le clientélisme.

- Sujet qui revient dans l’actualité avec "l’affaire" des associations à la Région...

P. S. : C’est navrant, mais pas surprenant. Nous en avions beaucoup parlé lors des élections régionales en 2004. Nous n’avons pas été écoutés. Certains politiques pensent que les collectivités servent de tiroirs-caisses pour arroser leurs territoires en subventions. Ils en abusent. Ce n’est pas rendre service à la démocratie.
Par François Tonneau ( ftonneau)
Publié le vendredi 27 février 2009

Et aussi

4/05/2014
Non-mise en oeuvre de la délibération municipale de février 2008 concernant la production de logements sociaux pour les vieux travailleurs immigrés, premières victimes de la ¨reconquête¨ du centre-ville.(Analyse et suivi)

2/05/2017
Les chiffres-clés du logement en PACA en 2015(DREAL Provence-Alpes-Côte d’Azur)

23/05/2016
Marseille concentre la moitié de la population des quartiers de la politique de la ville de la région(Bulletin de l’INSEE PACA)

9/02/2016
"Le cri d’alarme d’un marseillais en colère"(Alain FOUREST, consultant en gestion urbaine, ancien responsable de la politique de la ville)

10/07/2017
Appel commun des associations pour une concertation démocratique sur le Plan Local d’Urbanisme intercommunal « Le PLUi, un enjeu pour tous les citoyens de la Métropole »()

14/12/2016
Les Comités Régionaux de l’Habitat et de l’Hébergement en 2016(DREAL Provence-Alpes-Côte d’Azur)

15/04/2017
Registre national des copropriétés et Régime d’aide "Habiter Mieux - Copropriété" partager sur facebook(DREAL Provence-Alpes-Côte d’Azur)

28/01/2016
Le 21ème rapport sur le Mal logement(Fondation Abbé Pierre)

26/03/2017
Une étude de la CERC PACA qui mesure le poids économique du logement social(DREAL Provence-Alpes-Côte d’Azur)

26/04/2017
Programmation Anah en PACA pour 2017(DREAL Provence-Alpes-Côte d’Azur)

13/04/2017
Qualité de vie en PACA : Logement, emploi, revenus et cadre de vie différencient les territoires partager sur facebook partager sur twitter(DREAL Provence-Alpes-Côte d’Azur)

4/04/2014
La vacance de logement au centre ville de Marseille(Rapport de stage)

26/03/2016
UNE ECOLE POUR NOAILLES(Communiqué)

21/03/2014
LES REPONSES DES CANDIDATS AUX ELECTIONS MUNICIPALES DE MARSEILLE AUX QUESTIONS POSEES PAR L’ASSOCIATION "UN CENTRE VILLE POUR TOUS"(Communiqué)

Lettre d'information

Vous pouvez vous abonner gratuitement ici à la liste de diffusion de Centre Ville Pour Tous.


Association "Centre ville pour tous"
Cité des Associations
BP n° 241
93, la Canebière
13001 Marseille

Contact

Mise à jour : lundi 10 juillet 2017 | Mentions légales | Suivre la vie du site RSS 2.0