Localtis.com - 30/10/2015

Construction de logements : ça va mieux, mais pas vraiment...

Habitat

Publié le vendredi 30 octobre 2015

Il y a quelques années, le Conseil national de l’information statistique (Cnis) avait tenté de mettre un peu d’ordre sur les innombrables chiffres qui circulent en matière de logement (voir notre article ci-contre du 29 mars 2010). Cinq ans plus tard, on ne peut pas vraiment dire que la tentative a été suivie d’effets...

Le verre plutôt plein...

Lors du conseil des ministres du 28 octobre, Sylvia Pinel, la ministre du Logement, a ainsi présenté une communication intitulée "Les perspectives du secteur du logement et de la construction", mais qui est en réalité centrée sur les chiffres du deuxième et du troisième trimestre 2015. A travers cette présentation de statistiques - assez insolite en conseil des ministres -, il s’agit de contrer le discours qui commence à s’installer sur un secteur de la construction de logements qui resterait à la traîne de l’amorce de reprise à l’œuvre dans l’ensemble de l’économie depuis quelques mois.
La communication met donc l’accent sur le fait que "la politique menée depuis trois ans par le gouvernement en faveur du logement porte ses fruits et se traduit depuis la fin 2014 par une amélioration sensible des ventes de logements neufs et par l’amorce d’une reprise dans l’activité de la construction". Les indicateurs mis en avant sont donc résolument positifs : +23% pour les ventes de logements neufs au second trimestre 2015 (par rapport au deuxième trimestre 2014) et +66% sur ce même trimestre pour les ventes de logements destinés à la location.
S’appuyant sur les chiffres de la construction au 30 septembre 2015, publiés le jour même du conseil des ministres par le commissariat général au développement durable (CGDD), la communication indique également que "cette hausse commence à se traduire sur les permis de construire, qui augmentent sensiblement ces derniers mois (+4,3% au troisième trimestre 2015 par rapport au trimestre précédent). Les mises en chantier se sont quant à elles stabilisées et entament une légère reprise (+0,5% au troisième trimestre 2015 par rapport au trimestre précédent)".

... et celui à moitié vide

Mais les statistiques du CGDD montrent aussi que la tendance reste négative - même si elle s’améliore - sur les douze derniers mois. Sur douze mois glissants (du 30 septembre 2014 au 30 septembre 2015), le nombre de logements autorisés (permis de construire) est ainsi en recul de 4,2%. De même, celui des mises en chantier affiche une baisse de 1,2%, avec un total de 349.700 logements, loin de l’objectif initial, fixé en 2012, de 500.000 nouveaux logements par an. Ces chiffres restent négatifs malgré le changement de méthode statistique du CGDD, qui a conduit à intégrer plusieurs dizaines de milliers de logements supplémentaires au premier trimestre 2015 (voir notre article ci-contre du 2 mars 2015).
D’autres acteurs ont également une vision moins optimiste, même si l’amorce d’un redressement n’est généralement pas contestée. Ainsi, le dernier baromètre de l’Insee auprès des promoteurs immobiliers montre que la part de ceux qui anticipent une hausse de la demande de logements neufs dans les trois prochains mois se replie légèrement, alors qu’elle progressait nettement depuis le début de l’année.
De son côté, la Fédération des promoteurs immobiliers (FPI) s’inquiète de l’émergence d’un marché à deux vitesses : d’un côté, une forte progression de l’investissement locatif, littéralement boosté par le dispositif Pinel (d’où les +66% cités par la ministre dans sa communication en conseil des ministres) ; de l’autre côté, une offre commerciale "en léger recul" et une accession à la propriété "atone [...] malgré des conditions de financement exceptionnellement favorables pour les acquéreurs".
Dernière pièce - provisoire - au dossier : lors de son congrès, le 22 octobre, l’UPA (Union professionnelle des artisans) a pointé la situation très dégradée de l’artisanat du bâtiment, avec un recul d’environ 2,5% de l’activité au troisième trimestre 2015, dont -5% dans la construction neuve et -1% dans l’entretien-rénovation.
Conclusion - elle aussi provisoire - : un consensus se dégage sur une reprise de la construction de logements, mais celle-ci devrait être d’une ampleur plus limitée qu’espérée, moindre que celle d’autres grands secteurs économiques et ne pas faire véritablement sentir ses effets avant le premier semestre 2015.

Jean-Noël Escudié / PCA

Lettre d'information

Vous pouvez vous abonner gratuitement ici à la liste de diffusion de Centre Ville Pour Tous.


Association "Centre ville pour tous"
Cité des Associations
BP n° 241
93, la Canebière
13001 Marseille

Contact

Mise à jour : lundi 10 juillet 2017 | Mentions légales | Suivre la vie du site RSS 2.0