Nouvelobs.com - 25/01/2009

Les députés entament mardi l’examen du projet Boutin sur le logement

Les députés entament mardi l’examen du projet de loi Boutin sur le logement, dominé par le sort de l’article qui modifiait le calcul du quota de logements sociaux imposé aux communes.

En octobre dernier, le Sénat avait infligé un camouflet à Christine Boutin en rejetant à la quasi-unanimité l’article 17 de son texte. Cette disposition visait à comptabiliser l’accession sociale à la propriété dans le quota de 20% de logements sociaux imposé aux communes de plus de 3.500 habitants par la loi dite Solidarité et renouvellement urbains (SRU), votée en 2000 sous le gouvernement Jospin.

La ministre du Logement entend soumettre un amendement aux députés pour remettre sur le tapis cette question de l’accession sociale à la propriété, qui figurait parmi les priorités du candidat Sarkozy en 2007.

Reste à savoir si la majorité, embarrassée et divisée sur la question, la suivra. La commission des Affaires économiques de l’Assemblée lui a infligé un nouveau revers en décembre en maintenant la suppression de l’article 17.

Le débat sur le reste de ce texte de 39 articles, dont l’examen a été plusieurs fois retardé, s’annonce tout aussi animé. Christine Boutin compte sur ce "projet de loi de mobilisation pour le logement et la lutte contre l’exclusion" pour "débloquer la chaîne du logement", alors que la France s’enfonce depuis plusieurs mois dans une grave crise immobilière.

Le texte ambitionne d’abord de soutenir la construction, gelée du fait de la crise, en mobilisant les ressources des organismes HLM et du 1% logement au moyen de nouvelles conventions pluriannuelles, les "conventions d’utilité sociale". Les socialistes dénoncent "un hold-up de l’Etat" qui "hypothèque gravement l’avenir" des associations à but non lucratif qui gèrent le 1%, participation obligatoire des entreprises à l’effort de construction.

Deuxième objectif du projet : permettre aux classes modestes et moyennes d’accéder au logement. Le dispositif de la maison à 15 euros par jour sera ainsi étendu aux appartements.

Afin de "ramener le parc HLM à sa vocation première", le texte propose d’abaisser de 10% les plafonds de ressources pour l’accès au logement social. Il vise aussi à accroître la mobilité dans le parc de logements sociaux en incitant les ménages disposant de revenus élevés à libérer leur HLM. Les locataires dont les ressources sont deux fois supérieures au plafond du logement social disposeront d’un délai de trois ans pour se reloger dans le privé.

Le projet de loi vise enfin à lutter contre le mal-logement, afin de permettre la mise en oeuvre du droit au logement opposable. Il instaure une définition légale de la notion d’"habitat indigne", prévoit de créer dans le parc social des "logements de transition" et autorise les bailleurs sociaux à sous-louer des logements dans le privé.

Les associations d’aide aux mal-logés s’inquiètent de ces "régressions" par rapport aux droits acquis par les précédentes lois sur le logement. "Ce projet montre bien peu d’ambition et ne se donne pas les moyens de répondre à la crise du logement dont la gravité ne fait qu’empirer dans la situation actuelle", estimait récemment la Fondation Abbé Pierre.

Ces arguments seront relayés dans l’hémicycle par les socialistes qui ont l’intention d’être bien présents, après leur boycott mercredi dernier de la séance de questions au gouvernement. "La cause du logement est essentielle. Nous mènerons la bataille contre la tentation de remettre en cause encore une fois la loi SRU, de toucher au financement par le 1% logement, de contribuer par des règles draconiennes pour accéder au logement social à porter atteinte à la mixité sociale", a prévenu le chef de file des députés socialistes Jean-Marc Ayrault.

Le débat est prévu sur une durée de deux semaines. AP

AP | 25.01.2009 | 16:30

Et aussi

20/05/2017
Démarche régionale sur les CUS 2018-2023 partager sur facebook partager sur twitter(DREAL Provence-Alpes-Côte d’Azur)

2/05/2017
Les chiffres-clés du logement en PACA en 2015(DREAL Provence-Alpes-Côte d’Azur)

10/07/2017
Appel commun des associations pour une concertation démocratique sur le Plan Local d’Urbanisme intercommunal « Le PLUi, un enjeu pour tous les citoyens de la Métropole »()

10/03/2017
Bilan provisoire 2016 du droit au logement opposable (DALO) en PACA (DREAL Provence-Alpes-Côte d’Azur)

14/12/2016
Les Comités Régionaux de l’Habitat et de l’Hébergement en 2016(DREAL Provence-Alpes-Côte d’Azur)

15/04/2017
Registre national des copropriétés et Régime d’aide "Habiter Mieux - Copropriété" partager sur facebook(DREAL Provence-Alpes-Côte d’Azur)

26/04/2017
Programmation Anah en PACA pour 2017(DREAL Provence-Alpes-Côte d’Azur)

23/05/2016
Marseille concentre la moitié de la population des quartiers de la politique de la ville de la région(Bulletin de l’INSEE PACA)

26/03/2017
Une étude de la CERC PACA qui mesure le poids économique du logement social(DREAL Provence-Alpes-Côte d’Azur)

20/01/2017
Bilan triennal 2011-2013(DREAL Provence-Alpes-Côte d’Azur)

24/03/2017
Bilan Anah en PACA pour l’année 2016(DREAL Provence-Alpes-Côte d’Azur)

13/04/2017
Qualité de vie en PACA : Logement, emploi, revenus et cadre de vie différencient les territoires partager sur facebook partager sur twitter(DREAL Provence-Alpes-Côte d’Azur)

Lettre d'information

Vous pouvez vous abonner gratuitement ici à la liste de diffusion de Centre Ville Pour Tous.


Association "Centre ville pour tous"
Cité des Associations
BP n° 241
93, la Canebière
13001 Marseille

Contact

Mise à jour : lundi 10 juillet 2017 | Mentions légales | Suivre la vie du site RSS 2.0