La Provence.com - 20/12/2011

Marseille : plus de piétons mais moins de bateaux au Vieux-Port

Le réaménagement fait la part belle aux piétons, mais empiète sur les places de bateaux et sur la vie nautique
 

 "Sobre", "minéral", "sans décor ni encombrement" : c’est en ces termes que l’équipe Foster-Devigne présentait son concept, il y a un an. "Il ne manque plus qu’une pierre tombale portant l’inscription : ci-gît le Vieux-Port de Marseille", ironise Yann Legadec, le propriétaire du Noctilio. Comme plusieurs autres entreprises de transports de touristes, cette splendide goélette de 30 m ancrée au fort Saint-Jean pourrait disparaître du paysage.

"Mon bateau n’a plus sa place dans le futur plan d’eau. Je suis censé lever l’ancre en février prochain." Et quand le Noctilio mettra les voiles avec ses trois salariés, ce sont 2 000 passagers par an et autant de nuitées dans les hôtels marseillais qui prendront le large. "Que vais-je dire aux clients, Crédit lyonnais, Nexity, avec qui j’ai signé pour 2012 ?" L’adjoint municipal UMP à la mer Didier Réault voit ses craintes se confirmer : "L’agrandissement des espaces piétons se fait au détriment de la vie nautique . Les aménageurs ont juste oublié que dans le nom Vieux-Port, il y a... port."

Un plan d’eau rétréci

Et avec ce nouveau "design", le plan d’eau rétrécit comme peau de chagrin. Le Bartabas, ancré au quai Marcel Pagnol fait partie des victimes. "En novembre, la communauté urbaine m’a simplement indiqué par courrier recommandé que ma place n’était pas renouvelée", explique le propriétaire, Jean-Pierre Leynal. Très prisé par les organisateurs de séminaires, ce bateau high-tech travaillait pourtant en liaison étroite avec l’Office du tourisme depuis 2004. "Aujourd’hui, on me laisse entendre que j’aurais peut-être une place dans le port du Frioul. Mais tant qu’à faire, j’irai m’installer à Bandol !"

Le "Yacht", lui, ne pourra même pas larguer les amarres. Spécialisé dans l’organisation de réceptions à flots, ce bateau n’a tout simplement pas de moteur ! "En 10 ans, nous avons accueilli 100 000 personnes à bord et organisé un millier d’événements", souligne Françoise Pennaneac’h, priée elle aussi de libérer les quais de toute urgence, "malgré un accord que nous avions passé avec MPM pour une relocalisation sur la rive opposée".

Des partages de place ?

Exit encore le maxi-catamaran passagers Ecolorato, dont l’autorisation d’occupation ne sera pas renouvelée. Arrivé il y a à peine un an sur le Vieux-Port, le bateau commençait à peine à devenir rentable. D’autres prestataires, comme Jean-Michel Icard qui propose des mini-croisières dans les calanques, se retrouvent avec un bateau sur les bras : "On recevra en mars prochain une nouvelle embarcation hybride unique en Europe, mais MPM ne nous accorde pas de place". La société GIE Marseille, qui emploie 24 personnes, s’attend à voir plonger son chiffre d’affaires, d’autant que sa billetterie doit quitter le quai des Belges pour se replier dans un bureau de la Canebière.

Citons encore les bateaux des clubs de plongée Méditerranée services et Vieux-plongeur, qui devront se partager une même place attribuée deux fois au quai Marcel Pagnol ! Ou les entreprises de location de bateaux à moteur situées au niveau de la Samaritaine impactées elles aussi par le réaménagement du plan d’eau. "Au total, c’est la moitié des activités qui dynamisent le Vieux-Port qui vont disparaître. Est-ce cela le développement touristique ?" fulmine le patron du Noctilio.

Réponse de MPM : "En dehors du Yacht, pour lequel nous sommes en discussion, toutes les entreprises seront relocalisées dans le futur plan d’eau ou déplacées au Frioul". Jeudi, une réunion entre élus et techniciens permettra peut-être de clarifier la situation.

Sophie MANELLI et Philippe GALLINI

Publié le mardi 20 décembre 2011 à 12H10

Lettre d'information

Vous pouvez vous abonner gratuitement ici à la liste de diffusion de Centre Ville Pour Tous.


Association "Centre ville pour tous"
Cité des Associations
BP n° 241
93, la Canebière
13001 Marseille

Contact

Mise à jour : lundi 10 juillet 2017 | Mentions légales | Suivre la vie du site RSS 2.0