La Provence.com - 5/01/2017

Recensement : Marseille ne retrouve pas son attractivité


Avec 858 120 habitants, Marseille stagne malgré un taux de natalité supérieur à la moyenne nationale

On est loin des envolés des années 2000. Lorsque certains entrevoyaient déjà le nombre de Marseillais franchir les 900 000 d’ici une quinzaine d’années. Les chiffres fournis par l’Insee (Institut national de la statistique et des études économiques) en ce début d’année révèlent plutôt une augmentation très très légère de la population. 858 120 habitants ont été recensés au 1er janvier 2014, soit une évolution de 0,2 % en moyenne et par an par rapport aux 850 602 personnes résidant à Marseille en 2009. Pour comparer, au niveau national, la moyenne se situe à 0,5 % et régionalement à 0,4 %.

Le nombre de logements a augmenté de façon la plus importante dans le 3e et le 10e arrondissement. En baisse dans les 7e, 2e et 9e. 

"Sur l’ensemble de la région, alors que Provence-Alpes-Côte d’Azur était l’une des plus dynamiques jusqu’aux années 2000, il y a une baisse de l’attractivité. C’est-à-dire que le taux de solde migratoire est nul. Ce qui fait que la région n’évolue plus qu’au rythme de son solde naturel. On a la chance en Paca d’avoir une fécondité élevée, l’une des plus fortes de France, bien supérieure à 2 enfants par femme. L’évolution n’est plus portée que par la contribution du solde naturel, analyse Patrick Redor, directeur régional de l’Insee. Toutes les grandes villes ont un solde migratoire négatif, mais Marseille a le plus faible : -0,4 %." Pourtant, la cité phocéenne, avec son petit 0,2 % d’augmentation, se classe parmi les villes les mieux loties de plus de 50 000 habitants en Paca. Elle arrive en 5e position derrière La Seyne-sur-Mer, Hyères, Avignon, Fréjus et devant Nice, Antibes, Cannes, Aix, Toulon, Arles...

Ce qui est essentiel pour le directeur de l’Insee Paca, c’est l’aire marseillaise, là où les Marseillais semblent disparaître ! "Marseille se trouve au sein d’un bassin de population qui est plutôt dynamique. Une évolution de 0,2 % pourrait être préoccupante si Marseille se trouvait au milieu d’un désert. Mais la ville fonctionne avec son aire urbaine de 1 744 000 habitants - les Bouches-du-Rhône comptent 2 006 069 habitants -, qui elle croit à un rythme de 0,3 % par an. Ça reste inférieur à la moyenne nationale mais c’est presque le double qu’à Marseille."

L’analyse par arrondissement révèle que l’évolution de la population est étroitement liée aux projets de construction. Le nombre de logements a augmenté de façon la plus importante dans le 3e et le 10e. À l’inverse, dans les 7e, 2e et 9e, les logements sont stables ou ont augmenté faiblement.

La 2e ville de France totalise à elle seule 17,2 % des résidents régionaux. Quatre de ses seize arrondissements (8, 9, 13 et 15es), si on les comptait comme des communes, appartiendraient au palmarès des 100 plus grandes communes de France.

Lettre d'information

Vous pouvez vous abonner gratuitement ici à la liste de diffusion de Centre Ville Pour Tous.


Association "Centre ville pour tous"
Cité des Associations
BP n° 241
93, la Canebière
13001 Marseille

Contact

Mise à jour : lundi 10 juillet 2017 | Mentions légales | Suivre la vie du site RSS 2.0