Metro - 18/02/2013

La lutte contre l’habitat insalubre continue

IMMOBILIER -

Véritable point noir de l’immobilier à Marseille, le logement insalubre est toujours bien présent dans la seconde ville de France. Une lutte au quotidien pour les enquêteurs de la police judiciaire.

Un fléau toujours bien présent. Si la situation s’est améliorée ces 10 dernières années, le nombre d’habitation indigne dans Marseille reste une triste réalité. Secteurs principalement concernés : le 1er arrondissement avec les quartiers de Noailles et de Belsunce, le 3ème arrondissement mais aussi les quartiers Nord dans les 15ème et 16ème arrondissements.

Selon une étude du ministère du Logement, près de 30 000 habitations pouvaient être qualifiées comme potentiellement insalubres à Marseille en 2007, soit 1/5ème du parc immobilier privé.

3 euros la douche

Un phénomène de grande ampleur constaté quotidiennement par la commissaire Myriam Benrahla, chef du pôle judiciaire de la division centre. À la tête d’une petite équipe, elle traque les marchands de sommeil. "On a encore eu une affaire la semaine dernière commente-t-elle. Pour 600 euros par mois, un homme logeait une famille de 6 personnes dans 18 m² en plein centre-ville. La douche sur le palier était même facturée 3 euros", détaille-t-elle. Interpellé, le gérant a été condamné à 15 mois de prison avec sursis, 7 000 euros d’amende et une interdiction d’exercer la profession de gérant.

Un groupement de lutte contre l’habitat indigne

Afin d’épauler le travail des policiers, le parquet de Marseille a créé il y a deux ans un groupement opérationnel de lutte contre l’habitat indigne (GOLPI). Piloté par le vice-procureur, il permet d’accélérer les procédures dès qu’un logement indigne est repéré. "Il faut collecter un maximum de détails pour monter le dossier devant la justice" explique la commissaire se basant sur trois critères pour son enquête : la mauvaise foi du gérant, la perception indue de loyers et la vulnérabilité des locataires.

En parallèle de ces actions sur le terrain, la municipalité mène également une action de réhabilitation des logements insalubres. Sur les quelques 500 logements recensés comme tels en 2011, 350 ont déjà bénéficié de travaux après accord avec les propriétaires.

Lettre d'information

Vous pouvez vous abonner gratuitement ici à la liste de diffusion de Centre Ville Pour Tous.


Association "Centre ville pour tous"
Cité des Associations
BP n° 241
93, la Canebière
13001 Marseille

Contact

Mise à jour : lundi 10 juillet 2017 | Mentions légales | Suivre la vie du site RSS 2.0