La Marseillaise - 9/10/2013

Rénovation urbaine : soixante millions pour rien ?


  • mercredi 9 octobre 2013 10:17
Rénovation urbaine : soixante millions pour rien ?

Après le Vélodrome, la rénovation urbaine... Dans le cadre de son examen de la gestion de la Ville, la Chambre régionale des comptes (CRC) s’est penchée sur le fonctionnement de la société d’économie mixte Marseille Aménagement (Sema) qui a joué « un rôle essentiel en matière d’aménagement et de rénovation urbaine dans l’agglomération marseillaise » notent les magistrats dans leur préambule.

C’est à partir de ce contrôle, demandé par Jean-Claude Gaudin, maire de Marseille et ancien président de la Sema et son désormais ancien directeur général, Charles Boumendil, que la Chambre a décidé de passer au crible la gestion de la municipalité.

Outre les gros « soucis » de gouvernance de cette société d’économie mixte, sur lesquels nous reviendrons, la CRC a notamment étudié le résultat des trois périmètres de restauration immobilière (PRI) menés par Marseille Aménagement sur le Panier, la Vieille Charité, la rue Thubaneau et le centre-ville. D’où il ressort, là encore, que l’utilisation des deniers publics, 60 millions d’euros investis par la Ville de Marseille pour les trois PRI, laisse à désirer.

De concessions en concessions, le dispositif a traîné en longueur (jusqu’à 19 ans pour Thubaneau), avec des taux de réalisation plus que moyens. « On peut considérer que 40% des logements notifiés dans le cadre des PRI centre-ville et Thubaneau n’avaient pas encore fait l’objet de travaux au 31 décembre 2009, date de la clôture du PRI centre-ville » précise le rapport. Pire, pour le secteur Panier Vieille Charité, « à partir des chiffres fournis par Marseille Aménagement, il n’est pas possible d’établir un pourcentage de réalisation effective des réhabilitations par rapport au nombre prévu » estime-t-elle. S’ajoute l’absence de contrôle de la qualité des travaux effectués par les propriétaires, le travail de l’architecte conseil de Marseille Aménagement ayant visiblement « surtout consisté à préparer le travail de l’architecte des bâtiments de France ». Sans pouvoir mesurer le phénomène avec précision, la CRC estime aussi qu’une « part non négligeable des bien acquis n’a toujours pas été remise sur le marché locatif alors que telle est la vocation de ces acquisitions ».

Le mémorial de la Marseillaise pas franchement dans les clous

La Chambre pointe les conditions de revente des biens acquis par Marseille Aménagement, précisément celles assurées par des « commercialisateurs » privés. Le total des commissions qui leur ont été versées par Marseille Aménagement se monte à 4,8 millions d’euros sur toute la durée des PRI. Un coût « particulièrement élevé » jugent les magistrats. Il faut dire que le mode de calcul de leur rémunération, basée sur une commission au nombre de mètres carrés vendus dans l’ancien, ajoutée à un pourcentage sur le montant d’acquisition dans le neuf, est particulièrement intéressant. Ces « commercialisateurs » étant de plus choisis sans mise en concurrence s’inquiète la CRC.

Au hasard des paragraphes, Il y a aussi les « pépites » comme « l’aménagement de locaux au profit d’un syndicat boulevard d’Athènes », Force ouvrière pour ne pas le citer, estimé à 672 000 euros pour un coût réel de 1,6 million. « Une opération qui n’entre pourtant pas dans les missions de Marseille Aménagement telles que prévues dans la concession du PRI centre-ville » souligne la CRC. Ou la réalisation du Mémorial La Marseillaise qui non seulement « ne pouvait pas être intégré au PRI Thubaneau » devant « faire l’objet d’une convention de mandat spécifique » mais grève « anormalement » son bilan : 4,2 millions de dépenses contre 1,9 prévu. Peu importe, sans attendre les bilans de clôture des PRI, la Ville s’est déjà lancé dans une nouvelle opération baptisée « grand centre-ville », la confiant en décembre 2010 à la Soleam, une société publique d’aménagement. Créée pour l’occasion, cette dernière s’inscrit au sein d’un montage « lourd et complexe » estime la CRC qui prend note de son caractère « présenté aujourd’hui comme transitoire, contrairement aux annonces dont il a fait l’objet à l’origine ». Et attend de voir.

Mireille ROUBAUD

Focus :

  • Noureddine Abouakil : " c’est un véritable gâchis".
  • Pas de dérive pour Jean-Claude Gaudin.
  • Au tour du conseil général.

Voir la Marseillaise du 09 octobre 2013

 

Et aussi

4/05/2014
Non-mise en oeuvre de la délibération municipale de février 2008 concernant la production de logements sociaux pour les vieux travailleurs immigrés, premières victimes de la ¨reconquête¨ du centre-ville.(Analyse et suivi)

18/03/2014
Réponse de Patrick Mennucci, tête de liste « Un nouveau cap »()

31/03/2017
Un Centre Ville Pour Tous a besoin de vous !(Invitation aux adhérents, sympathisants et partenaires)

2/05/2017
Les chiffres-clés du logement en PACA en 2015(DREAL Provence-Alpes-Côte d’Azur)

23/05/2016
Marseille concentre la moitié de la population des quartiers de la politique de la ville de la région(Bulletin de l’INSEE PACA)

9/02/2016
"Le cri d’alarme d’un marseillais en colère"(Alain FOUREST, consultant en gestion urbaine, ancien responsable de la politique de la ville)

4/04/2014
La vacance de logement au centre ville de Marseille(Rapport de stage)

14/12/2016
Les Comités Régionaux de l’Habitat et de l’Hébergement en 2016(DREAL Provence-Alpes-Côte d’Azur)

15/04/2017
Registre national des copropriétés et Régime d’aide "Habiter Mieux - Copropriété" partager sur facebook(DREAL Provence-Alpes-Côte d’Azur)

20/05/2017
Démarche régionale sur les CUS 2018-2023 partager sur facebook partager sur twitter(DREAL Provence-Alpes-Côte d’Azur)

28/01/2016
Le 21ème rapport sur le Mal logement(Fondation Abbé Pierre)

10/03/2017
Bilan provisoire 2016 du droit au logement opposable (DALO) en PACA (DREAL Provence-Alpes-Côte d’Azur)

9/05/2016
Atelier sur les opérations d’aménagement et la production de maisons individuelles : comment construire autrement ?(DREAL Provence-Alpes-Côte d’Azur)

21/11/2015
Rendez-vous de CVPT "Le logement indigne à Marseille : changer de niveau et de méthode" (Communiqué)

7/02/2015
20e Rapport sur l’État du Mal-Logement en France 2015(Fondation Abbé Pierre)

16/10/2014
"Une inaction inadmissible contre les marchands de sommeil"(Communiqué)

21/03/2014
LES REPONSES DES CANDIDATS AUX ELECTIONS MUNICIPALES DE MARSEILLE AUX QUESTIONS POSEES PAR L’ASSOCIATION "UN CENTRE VILLE POUR TOUS"(Communiqué)

26/04/2017
Programmation Anah en PACA pour 2017(DREAL Provence-Alpes-Côte d’Azur)

13/04/2017
Qualité de vie en PACA : Logement, emploi, revenus et cadre de vie différencient les territoires partager sur facebook partager sur twitter(DREAL Provence-Alpes-Côte d’Azur)

Lettre d'information

Vous pouvez vous abonner gratuitement ici à la liste de diffusion de Centre Ville Pour Tous.


Association "Centre ville pour tous"
Cité des Associations
BP n° 241
93, la Canebière
13001 Marseille

Contact

Mise à jour : lundi 10 juillet 2017 | Mentions légales | Suivre la vie du site RSS 2.0