La Marseillaise - 5/03/2011

La place du Refuge devient celle du refus


Quelques habitants du quartier du Panier à Marseille ont bloqué un chantier de rénovation pour protester contre les projets immobiliers envisagés. Ils espèrent qu’un jardin d’enfants remplacera le béton.


Ils ne sont qu’une poignée d’habitants plantés au beau milieu du chantier de rénovation de la place du Refuge. On sait qu’au Panier, ce n’est pas la modeste quantité qui enlève de la vigueur à la protestation.
Cette poignée bien remontée bloque les allées et venues des ouvriers. Sur les grillages en contrebas, ils ont placé pancartes et draps peints qui reprennent leur principale revendication : sur cet ancien pâté de maison, ils veulent un espace vert. « Et un jardin d’enfants, insiste une habitante. Il n’y a rien pour eux dans tout le quartier. »
Arrivent alors les ouvriers qui demandent, poliment, à ce qu’on libère le chantier. Le ton monte, les esprits s’échauffent. « C’est un chantier interdit au public, je m’excuse mais vous ne pouvez pas rester là », prévient le dénommé Victor. « Qué interdit ? Je suis chez moi ici. J’ai le droit d’aller où je veux, lui répond le dénommé Francis. Si t’as pas compris je te ré explique. »
Le sketch dure un peu sans vraiment déraper. « On n’en peut plus qu’ils fassent des projets sans jamais nous consulter, s’énerve un riverain. Regardez l’îlot Madeleine. Au lieu de banc, ils mettent des pierres. A croire qu’à force de se faire enc… on a la peau dure. »


Du minéral, pas de végétal
Effectivement, sur le côté de la place du Refuge, on peut voir des blocs très éloignés des uns des autres. On imagine mal que s’y tienne le congrès annuel des bazarettes.
Quant à la partie basse -celle que convoitent les habitants- elle ressemble à une friche où la nature a repris ses droits. « C’est dangereux, affirme Jacky Halter le président du CIQ. On y allait avec ma compagne pour ramasser les escargots, mais on a arrêté, le sol n’est pas stable. »
En effet, depuis l’effondrement d’un immeuble et les fouilles préventives qui ont suivi, le lieu n’a pas bougé. On voit encore les vestiges mis à jour. « La mairie centrale a strictement interdit l’accès à cette friche, prévient Lisette Narducci, maire (PS) des 2e et 3e arrondissements. Le directeur de l’école des Moulins voulait l’utiliser pour y faire un potager avec ses élèves. D’autres habitants comptaient y mettre des poules. Mais rien de tout cela est possible. »
En lieu et place, la mairie centrale prévoit un immeuble d’habitation « en accession à la propriété », annonce le maire de secteur. Il n’y aura donc pas de jardin sur cette partie de la place. « Le seul espace vert sera privatif mais ouvert sur la place », reprend Lisette Narducci. Les habitants vont être contents : leurs enfants pourront toucher le gazon à travers la grille.


BENOIT GILLES


4 logements en accession aidée sont prévus depuis un an sur la place du Refuge. C’est en tout cas ce que laissent voir les plans du projet de rénovation urbaine que nous avons pu consulter. Ces plans accompagnés la présentation des opérations de rénovation de la ZUS centre Nord.
Un jardin d’enfants créé


Pour la maire de secteur socialiste, Lisette Narducci, un jardin d’enfants est prévu sur le terrain attenant à la bibliothèque de quartier. « Il comprendra des jeux pour enfants et sera protégé par une grille en fer forgé », affirme l’élue de secteur. Mais sans espace vert.


Pourquoi André Malrait en pilote ?
L’élu au patrimoine, André Malrait est mandaté par la Ville pour concerter les habitants sur la place du Refuge. Or, cette opération relève plutôt de la rénovation urbaine pilotée par Valérie Boyer ou du logement et donc d’Arlette Fructus. Pourquoi André Malrait ? Mystère…


 07-03-2011


 


Voir aussi l’article "Il y aura un immeuble d’habitation avec un jardin privatif" - la marseillaise 05 mars 2011

Lettre d'information

Vous pouvez vous abonner gratuitement ici à la liste de diffusion de Centre Ville Pour Tous.


Association "Centre ville pour tous"
Cité des Associations
BP n° 241
93, la Canebière
13001 Marseille

Contact

Mise à jour : lundi 10 juillet 2017 | Mentions légales | Suivre la vie du site RSS 2.0