La Provence.com - 9/09/2014

Marseille : pendant l’été, la Zac Saint-Charles ne chôme pas



Des hommes dorment sur les pelouses mitées, sans se soucier du vacarme de la circulation. La police procède à l’enlèvement de plusieurs véhicules garés le long de l’ancien anneau de la Porte d’Aix.

Derrière les palissades, invisibles aux regards, les ouvriers de Soletanche Bachy s’activent dans la trouée du futur bassin de rétention des eaux unitaires. "On a une quinzaine de gars sur place en ce moment, explique Raphaël, le chef de chantier. On n’a pas rencontré de difficulté particulière sur le site : seul le raccordement à l’émissaire, sur Pelletan, était plus délicat."

Ce bassin était un ouvrage nécessaire pourstocker les eaux pluviales ; il sera "probablement achevé au deuxième semestre 2015", estime Jean-Michel Seilles, directeur d’aménagement à Euroméditerranée.

Etudiants en architecture et urbanisme réunis sur l’îlot Pelletan ?

Recouvert de terre et végétalisé, il sera au coeur du futur parc urbain qui devrait vraiment transformer visuellement la Porte d’Aix. Un parvis minéral autour de l’Arc de Triomphe voisinera avec un "rideau d’arbres" puis le jardin, fermé et surveillé, lui-même.

Il se poursuivra jusqu’à l’ancien tronçon de l’A7. À la mi-2016, les Marseillais pourront s’y promener, dans un cadre agréable dont ce coin de l’hypercentre a vraiment besoin.

Un regret sans doute pour les riverains, "les arbres des pelouses actuelles ne pourront sans doute pas être conservés, car ils n’entrent pas forcément dans le dessin" du parc imaginé par l’agence d’architecture Stoa et le paysagiste Alfred Peter (qui a notamment travaillé sur le tramway de Strasbourg).

"On pourra peut-être quand même préserver des tilleuls", précise Jean-Michel Seilles.

Un projet estimé à 40M€

Dans l’intervalle, bien des travaux restent encore à mener pour achever la Zac Saint-Charles : fin 2014, l’hôtel Toyoto Inn sortira de terre (après le Konnect et le Village, deux programmes de logements mixtes déjà livrés par Constructa), tandis qu’à la rentrée démarrera la réalisation des voies de cheminement (la future montée des Universités, notamment) puis les aménagements du boulevard Nédélec (trottoir, voirie) jusqu’à la place Jules-Guesde seront lancés.

Plus incertaine, mais enthousiasmante, la naissance de l’Institut méditerranéen de la ville et des territoires (réunion de l’École nationale supérieure d’architecture de Luminy et de l’Institut régional d’urbanisme d’Aix-en-Provence) sur l’îlot Pelletan est évoquée pour 2018. Estimé à 40 M€, le projet n’a toutefois pas encore bouclé son tour de table financier.


Encore des inconnues

Sur le site internet d’Euroméditerranée, il est encore là : un parking de "400 à 600 places", du côté du boulevard Nédélec. Il n’est apparemment pas dit que cet ouvrage s’inscrive dans le dessin final du quartier, comme en a convenu hier Jean-Michel Seilles : "C’est encore en discussion avec les promoteurs et les commerçants, explique-t-il. Il y aura peut-être environ 300 places, encore faut-il que les gens acceptent de payer pour se garer".

L’hypothèse d’un parking sous le futur Institut de la ville est aussi évoquée. En revanche, celui de la place Jules-Guesde (en déshérence il y a quelques étés) disparaîtra. "On aura sans doute un léger manque de places de stationnement, mais l’idée est de repousser les automobilistes à Bougainville ou Capitaine-Gèze. Saint-Charles n’aura plus une vocation d’entrée de ville comme par le passé", précise M. Seilles. Autres équipements prévus initialement et non retenus, le groupe scolaire et le gymnase.



 


Lettre d'information

Vous pouvez vous abonner gratuitement ici à la liste de diffusion de Centre Ville Pour Tous.


Association "Centre ville pour tous"
Cité des Associations
BP n° 241
93, la Canebière
13001 Marseille

Contact

Mise à jour : lundi 10 juillet 2017 | Mentions légales | Suivre la vie du site RSS 2.0