La Provence.com - 12/12/2014

Aprés une entrevue à Matignon - Les maires ont le sentiment d’avoir renoué les fils du dialogue



 

Engagés dans un dialogue de sourds depuis plus de deux ans, les élus locaux et le gouvernement ont-ils enfin trouvé un terrain d’entente sur l’épineux dossier de la métropole ? C’est en tout cas le sentiment des maires et des président(e)s d’intercommunalités à l’issue de la réunion organisée mardi à Matignon. Outre le principe d’une mise en place progressive, le Premier ministre aurait en effet lâché un peu de lest sur les trois points de crispation majeurs entre élus locaux et gouvernement : les ressources fiscales des communes, la maîtrise des plans locaux d’urbanisme et la représentativité des territoires au sein des instances de la future métropole. Sur le premier point, Manuel Valls aurait accepté le principe d’un "protocole fiscal et financier pour garantir les ressources des communes et des conseils de territoire (1)" et celui d’une "dotation d’Etat pour soutenir Marseille et la métropole", a indiqué le président de l’Union des maires, Georges Cristiani. Sur les plans locaux d’urbanisme, il aurait également accepté "la possibilité de les élaborer au niveau des territoires, en accord avec les communes", pour peu qu’ils répondent aux exigences des schémas de cohérence territoriaux et de la loi SRU. Quant à la composition des instances de la future métropole, Manuel Valls se serait bien gardé de promettre quoi que ce soit, invitant les maires à se rapprocher du préfet de Région, Michel Cadot, pour réétudier la question. Les intercommunalités périphériques - hors MPM, donc - "représentent plus de 75 % de la superficie de la métropole et de la production de richesses", a plaidé Georges Cristiani, rappelant que la loi Maptam, adoptée en janvier dernier réservait "108 sièges sur 240 aux élus marseillais" dans le futur conseil métropolitain. Dans la perspective des débats à venir au Sénat et à l’Assemblée nationale, Le Premier ministre a donc chargé le préfet de Région - et non pas le préfet en charge du projet métropolitain, Laurent Théry - de "rediscuter avec les maires et les président(e)s d’intercommunalités des points cruciaux", afin de prépaper de nouveaux amendements à la loi Maptam que pourrait "porter le gouvernement pour une issue plus favorable", a indiqué le maire de Fos-dur-Mer, René Raimondi. Qui a également obtenu que la question du port soit remise sur la table, "parce qu’on ne peut pas imaginer que la métropole n’ait aucun lien avec une entité qui possède 8 000 hectares aménageables sur le littoral", a-t-il justifié.

(1) : À partir du 1er janvier 2016, les intercommunalités actuelles continueront d’exister sous la forme de conseils de territoires dotés d’une personnalité juridique.

Lettre d'information

Vous pouvez vous abonner gratuitement ici à la liste de diffusion de Centre Ville Pour Tous.


Association "Centre ville pour tous"
Cité des Associations
BP n° 241
93, la Canebière
13001 Marseille

Contact

Mise à jour : lundi 10 juillet 2017 | Mentions légales | Suivre la vie du site RSS 2.0