La Provence.com - 7/04/2015

Marseille : l’immeuble paquebot dessiné par Rudy Ricciotti reste à quai

 

Marseille 

En 2014, 613 permis ont été délivrés sur l’ensemble de la ville, pour un total de 5 816 logements. Les recours contentieux ont porté sur 900 logements, soit 15,5 % des projets de construction

 En 2014, 613 permis ont été délivrés sur l’ensemble de la ville, pour un total de 5 816 logements. Les recours contentieux ont porté sur 900 logements, soit 15,5 % des projets de construction. Plus généralement, des Terrasses du Port au Mucem, de l’Euromed Center aux programmes immobiliers de la Capelette, du multiplexe de Besson à l’hôtel Toyoko Inn de la Porte d’Aix, la plupart des grands projets marseillais ont fait, font ou feront l’objet de recours.

 

"La Logirem aura la double casquette de propriétaire et de bailleur social"

Le projet d’immeuble aux allures de paquebot dessiné par Rudy Ricciotti n’a pas échappé à la règle, bloqué par deux recours - dont un a été rejeté - depuis plusieurs mois. À l’angle de la rue Fauchier et de la rue Malaval (2e), en lieu et place de bâtiments à l’abandon, le promoteur Ametis veut construire un immeuble de six étages abritant 74 logements sociaux, avec 79 places de parking en sous-sol. À la livraison, la Logirem aura la double casquette de propriétaire et de bailleur social.

Inquiets de la perte d’ensoleillement que va engendrer l’immeuble, les habitants de la rue Malaval avaient demandé à Lisette Narducci, maire de secteur PRG, d’être leur porte-parole pour faire baisser le projet d’un étage. Après plusieurs rendez-vous avec la Logirem, la direction générale de l’urbanisme de la Ville puis Euroméditerranée, l’élue a compris que le projet resterait en l’état. Dans un local de 400 m² prévu en rez-de-chaussée, la mairie de secteur rêve d’une structure d’animations pouvant accueillir du public, "et notamment les seniors, qui déménageraient de leur local situé rue d’Hozier, en face de l’accueil de nuit Saint Jean de Dieu".

Le deuxième recours n’ayant pas encore été jugé par la cour administrative d’appel - il a été déposé par une copropriété voisine de la future HLM après le dépôt d’un permis de construire modificatif - aucun calendrier n’est arrêté pour la reprise des travaux. À noter que la mosquée, qui trône depuis de longs mois au milieu d’un terrain pelé rue Malaval, fera partie intégrante de l’immeuble. Le chantier, quand il démarrera, durera deux ans. Deux ans, c’est aussi le retard pris par le projet, après un passage obligé par les juridictions administratives compétentes.

Lettre d'information

Vous pouvez vous abonner gratuitement ici à la liste de diffusion de Centre Ville Pour Tous.


Association "Centre ville pour tous"
Cité des Associations
BP n° 241
93, la Canebière
13001 Marseille

Contact

Mise à jour : lundi 10 juillet 2017 | Mentions légales | Suivre la vie du site RSS 2.0