Localtis Info - 11/01/2013

Bailleurs privés, qui êtes-vous ?

Logement

Publié le mardi 8 janvier 2013

Le magazine "De particulier à particulier" (PAP) publie les résultats d’une étude quantitative sur les bailleurs dans le parc privé. L’enjeu n’est pas mince, puisque les bailleurs privés représentent 53% des dix millions de logements du secteur locatif et qu’ils logent pas moins de 22% de la population française.
L’étude montre en premier lieu une forte méconnaissance de la récente réglementation sur l’encadrement des loyers. Plus d’un quart des répondants disent ainsi ignorer si cette nouvelle réglementation - mise en place par le décret du 20 juillet 2012 (voir notre article ci-contre du 23 juillet 2012) - est applicable à leurs biens en location. En revanche, 43% d’entre eux se déclarent prêts à passer de la location vide à la location meublée, afin d’échapper à l’encadrement. Une proportion toutefois nettement inférieure aux 62% qui ressortaient d’une récente enquête sur le même sujet (voir notre article ci-contre du 30 octobre 2012).

Du mieux entre propriétaires et locataires

Certains résultats de ce sondage - dont on aimerait connaître la méthodologie et les caractéristiques de l’échantillon - vont à l’encontre des idées reçues. Ainsi, sans être encore idylliques, les relations entre bailleurs et locataires iraient en s’améliorant. Les candidats à la location sont en effet devenus - bon gré ou mal gré - des professionnels du dépôt de dossier, puisque les trois quarts des postulants se présentent avec un dossier complet.
De leur côté, les propriétaires auraient réduit leurs exigences sur le ratio loyer/revenu. Seuls 17,3% d’entre eux - contre 41% il y a dix ans - exigent que les candidats locataires disposent d’un revenu quatre fois supérieur au montant du loyer. Le ratio de un à trois est aujourd’hui la norme, avec 76% des réponses.
S’ils demandent rarement une caution bancaire, les bailleurs privés demeurent en revanche friands des cautions de tiers (72% d’entre eux disent l’exiger). La rédactrice en chef de PAP explique cette demande par le fait qu’"une majorité des logements loués sont de petites tailles et sont souvent occupés par des locataires jeunes, d’une solvabilité précaire". Curieusement, les bailleurs (plutôt âgés, puisque 70% d’entre eux ont entre 40 et 70 ans) préfèrent, pour 55% d’entre eux, louer à des jeunes de 16 à 35 ans. Ils sont en revanche réticents à louer à des personnes de plus de 55 ans, et notamment à des retraités, ou encore à celles exerçant une profession indépendante.

En moyenne, 2,1 logements locatifs par bailleur

Le vieux fond d’antagonisme subsiste toutefois, puisque 51% des bailleurs privés déclarent avoir déjà connu un litige avec un locataire (essentiellement à propos de retards de loyers) et que 72% d’entre eux estiment que la loi favorise le locataire, tout en se disant prêts à investir à nouveau dans le logement locatif...
Ces résultats recoupent pour partie ceux d’une récente étude "Bailleurs et locataires dans le parc privé", publiée en novembre dernier par l’Association nationale pour l’information sur le logement (Anil). Celle-ci montrait notamment d’importants écarts géographiques, les régions du sud de la France concentrant les proportions les plus élevées de logement locatif privé dans le parc total. Le parc privé est également davantage dégradé que le parc social, mieux entretenu : il compte 22,9% de logements avec équipements insuffisants ou dangereux, contre 15,3% dans le parc social et seulement 8,5% chez les propriétaires occupants. Enfin, le bailleur privé possède en moyenne 2,1 logements locatifs, avec toutefois une forte dispersion autour de cette moyenne.

Jean-Noël Escudié / PCA

Lettre d'information

Vous pouvez vous abonner gratuitement ici à la liste de diffusion de Centre Ville Pour Tous.


Association "Centre ville pour tous"
Cité des Associations
BP n° 241
93, la Canebière
13001 Marseille

Contact

Mise à jour : lundi 10 juillet 2017 | Mentions légales | Suivre la vie du site RSS 2.0