Metro France - 6/10/2011

"Marseille assume sa diversité" pour Michel Wieviorka


Michel Wieviorka interviendra ce vendredi lors de la conclusion des États généraux du logement à Marseille. Son regard sur la ville va à l’encontre de bien des clichés.
 


"L’intérêt d’une ville comme Marseille, c’est qu’elle assume sa diversité. Les habitants savent ce qu’est le vivre-ensemble. On n’est pas gêné de dire que l’on est d’origine comorienne ou marocaine et en même temps marseillais. C’est sans doute ce qui explique que c’est une ville moins violente que d’autres."


Un point de vue qui bat en brèche les idées reçues et que le sociologue Michel Wieviorka, - par ailleurs administrateur de la Fondation Maison des Sciences de l’Homme (FMSH) et auteur de l’ouvrage "Sociétés et terrorisme" -, développera ce vendredi à Marseille pour clore les débats des Etats généraux du logement. Mais derrière ce constat, le chercheur estime que la situation n’est pas satisfaisante.


"Nous sommes dans un pays qui doit loger mieux l’intégralité de ses citoyens. Aujourd’hui, les inégalités sociales se lisent dans l’espace urbain. La tendance actuelle va vers la fermeture de certains quartiers sur eux-mêmes avec une vie propre et coupés du reste de la société." Et le territoire de Marseille Provence Métropole (MPM) peut être un formidable laboratoire d’expérimentation.


"La préoccupation première des habitants concerne le logement et l’emploi", explique Eugène Caselli, le président de MPM. "Depuis mai, avec le préfet délégué à l’égalité des chances et tous les acteurs du logement, nous avons organisé ces états généraux pour faire le bilan de la métropole et donner un coup d’accélérateur."


Il faut dire que l’agglomération marseillaise, qui a gagné 59 000 habitants entre 1999 et 2008, a aussi vu les prix de l’immobilier flamber (+ 45 % pour les loyers). Quand on sait qu’un habitant sur cinq vit en dessous du seuil de pauvreté, on voit l’étendue du problème. Toutefois, le président de MPM note un frémissement : "Nombre de communes prennent conscience de cela. Et la déconcentration des logements sociaux commence doucement."


Ce sera l’une des pistes de travail qui ressortira des états généraux. Et Michel Wieviorka de rappeler qu’à Marseille, comme ailleurs, le désenclavement passe aussi par les transports et l’emploi.

Lettre d'information

Vous pouvez vous abonner gratuitement ici à la liste de diffusion de Centre Ville Pour Tous.


Association "Centre ville pour tous"
Cité des Associations
BP n° 241
93, la Canebière
13001 Marseille

Contact

Mise à jour : lundi 10 juillet 2017 | Mentions légales | Suivre la vie du site RSS 2.0